Le vol de la Joconde de Dan Franck

Le vol de la Joconde de Dan Franck

Whooz : Dan Franck
ON : Le vol de la Joconde – Grasset, 2019

Une traversée de Paris

A la rencontre des anartistes du début du XXème siècle

Le vol de la Joconde de Dan Franck

Chronique de François C

« Le vol de la Joconde » (Grasset) de Dan Franck est un prétexte à une histoire jubilatoire et à réflexions pertinentes sur la société. Attention, coup de cœur. 

-

Cinq jours dans la vie d'Apollinaire et de Picasso

1911, la Joconde est volée au Louvre. Flash-back : 1907, Picasso a acheté à Géry Pieret une statue ibérique datant du début du Vème siècle avant JC volée au Louvre et laissée au Bateau-Lavoir en compagnie d'une autre statue ibérique dérobée également par ce Géry Pieret. Deux statues qui furent source d'inspiration à Picasso pour ses « Demoiselles d'Avignon ». Géry Pieret, ayant quant à lui été secrétaire d’Apollinaire, entremetteur de la vente. Retour en 1911 : Tandis que la police ratisse la capitale pour retrouver le coupable du vol de la Joconde, Géry Pieret déclare dans « Paris-journal » être l’auteur du crime et ne pas en être à son premier méfait. Il met ainsi à mal le duo Apollinaire/Picasso qui, jugé comme complice peut être emprisonné, voire expulsé de France. Il est donc impératif pour eux de se débarrasser des statues en, par exemple, les « fourguant » à un ami artiste. Voilà le duo cinq jours durant parcourant le Paris des Arts du début du XXème siècle tel Gabin et Bourvil dans « La traversée de Paris ». Les compères arriveront-ils à se débarrasser de leur encombrant colis ? Qui prendra ce dernier ? Matisse, Soutine, Max Jacob, Alfred Jarry ? (pour ne citer qu'eux !).

Une traversée de Paris jubilatoire. La balade imaginaire des deux amis les mène a traverser le Paris du Montparnasse ou du Montmartre du temps du Bateau-Lavoir et a en croiser ses principales figures artistiques. Dan Franck étayant son propos en distordant la chronologie des faits historiques pour l'émailler d'anecdotes étonnantes. Toujours judicieuses. 

On retiendra ainsi la visite du duo à Henri Matisse. Truculente (tout comme celle à Alfred Jarry) où, quand une pomme dit beaucoup des relations entre le Matisse et le Picasso de 1907 : « Matisse et Picasso, c'est le jour et la nuit. L'un a une allure de notaire de province, besicles, cravate, gilet, barbe bien taillée, la main froide et bien élevée. L'autre, celui de 1907 plutôt que 1911, la mèche en bataille, bleu de chauffe et espadrilles, un petit foulard rouge logé dans l'échancrure de la chemise. Pôle Nord et Pôle Sud comme ils s’appelleront l'un l'autre – sans qu'on sache lequel des deux eut l'idée géniale de cette appellation hémisphérique. » (p 102).

Ces immigrés qui ont fait la France

« Il y a maintenant, comme en tous pays, d'ailleurs, tant d'étrangers en France qu'il n'est pas sans intérêt d'étudier la sensibilité de ceux d'entre eux qui, étant nés ailleurs, sont cependant venus ici assez jeunes pour être façonnés par la haute civilisation française. Ils introduisent dans leur pays d'adoption les impressions de leur enfance, les plus vives de toutes, et enrichissent le patrimoine spirituel de leur nouvelle nation comme le chocolat et le café, par exemple, ont étendu le domaine du goût. »
Guillaume Apollinaire.
Citation mis en exergue dans « Vol de la Joconde » de Dan Franck.

Qu'aurait été la France sans Apollinaire l'italo-polonais ou Picasso l'espagnol ? Qu'aurait été la France sans les Soutine, Modigliani, Chagall, Vlaminck ou Van Dongen ? 

« Personne ne m'en voudra de coudre mes pages en mêlant les années. 1904 ou 1911, après tout, ça ne change pas à grand-chose au tableau qui m’intéresse : tresser des lauriers à ceux que j'appelle les anartistes. Beaucoup étaient les réfugies de leur temps. S'ils étaient entendus aujourd'hui par un juge d'instruction comme ils le furent à leur époque, nul doute que leur pire crainte se fût réalisée : Picasso et Apollinaire auraient été expulsés. » (p 84)

Tout est dit.

Avec ses faits historiques ou ses anecdotes, « Le vol de la Joconde » raconte une histoire sociale et politique du début du XXème siècle à travers les artistes qui la compose. Reflets de la société, ces artistes permettent d'observer celle-ci, et ainsi de questionner notre société actuelle. Quel accueil réserve-t-on aux étranger aujourd'hui ? La question est posée.  

.

« Le vol de la Joconde », un livre jubilatoire et essentiel.

 

Pour aller plus loin sur WHOOZONE.COM

La Goulue

 

Pour aller plus loin

https://www.grasset.fr/livres/le-vol-de-la-joconde-9782246820413

.

09/04/2020
Retour
Commentaires
You must be logged in to post a comment

Derniers Articles

Il ou Elle de Marc Fichel
Whooz : Marc Fichel ON : #il ou #elle - Faubourg du Monde / Absilone Il ou Elle de...
Tokyo de Louis Arlette
Whooz : Louis Arlette ON : Tokyo (Des Ruines et des Poèmes - Le Bruit Blanc,...
Keep On Rollin de Fatbabs
Whooz : Fatbabs ON : Holiday - Big Scoop Records, 2019 Keep On Rollin Nel extrait...
Voir toute l'actualité des personnalités
publicité

Toutes les images contenues sur ce site sont la propriété de Whoozone. Reproduction Partielle ou Totale est interdite sauf Accord écrit.

Mentions Légales - Politique Vie Privée - Gestion des Cookies