Manaus de Dominique Forma

Manaus de Dominique Forma

Whooz : Dominique Forma
ON : Manaus – La Manufacture de Livres, 2020

Manaus de Dominique Forma

Chronique de Bruno Delaroque

« Manaus » est un roman court et incisif, sec comme un coup de trique qui nous emmène au fin fond de pays comme l'Argentine ou le Paraguay. Il semble que les pays sud-américains soient depuis longtemps un refuge pour criminels de guerre en fuite, que ce soit des anciens nazis ou des ex membres de L'OAS.

Avec ce roman choc, on navigue dans les eaux troubles de la politique, des anciennes barbouzes et agents secrets qui retournent leurs vestes ou convictions au gré de leurs intérêts.

En quelques pages on fait le tour de la question et on sent que le voyage va être mouvementé et violent.

Manaus est une fenêtre ouverte sur les militaires qui obéissent aux ordres et défendent leur patrie aux quatre coins du monde ; mais aussi sur les hommes de l'ombre qui effectuent de sales besognes en toute discrétion. Dien Bien Phu ou Alger sont autant de cicatrices que d'opérations bancales pour des hommes habitués à de rudes luttes au péril de leur vie.

Comme le dit une célèbre série « Si l'un de vos hommes ou vous-même veniez à être arrêtés ou tués, nous nierions avoir eu connaissance de votre activité …....».

Brésil et Guyane font aussi partie du voyage pour notre héros dont on ne connaît pas le nom. Atmosphère tropicale par 29°, misère et extrême pauvreté de l’Amérique du sud, on suit notre personnage principal dans cet univers écrasé de crasse de moiteur et d'humidité.

Plongée dans un monde inhospitalier aux multiples pièges, des retrouvailles inattendues et un contrat juteux à négocier, tel est le canevas fortement atypique et décalé que vous propose l'auteur avec son « Manaus ».

Vieux rafiots voguant tant bien que mal sur les fleuves opaques, bus au bout du rouleau, routes défoncées ou pistes boueuses, bouges planqués au coeur de la jungle, canopée luxuriante, sueur dégoulinante, confort sommaire, c'est un dépaysement total où Français, Allemands et autres tentent de s'accaparer la meilleure part du gâteau à venir.

En 154 pages tout est réglé et on se dit que quel que soit le pays ou le lieu, on retrouve les mêmes actions et les mêmes effets. Les hommes ne sont jamais tout à fait fiables dès que l'appât du gain ou le danger rode.

Ce roman nouvelle de Dominique Forma est un uppercut, un ovni puant de crasse et de noirceur. Je me suis demandé au début ce qu'on pouvait raconter en juste 150 pages. Aujourd'hui j'ai ma réponse : bien des choses pas forcément sympathiques. Bravo Mr Forma !


Pour aller plus loin sur WHOOZONE.COM


Pour aller plus loin



.

07/12/2020
Retour
Commentaires
You must be logged in to post a comment

Derniers Articles

To Love Somebody de Beyries
Whooz : Beyries ON : Encounter – Bonsound Aimer ... To Love Somebody de Beyries ...
Bateau d'Amoranno
Whooz : Amoranno ON : Bateau - Balandras Editions/Testicules Records Haute mère !...
Première ligne de Kerredine Soltani
Whooz : Kerredine Soltani ON : Première ligne (Disponible en...
Voir toute l'actualité des personnalités
publicité

Toutes les images contenues sur ce site sont la propriété de Whoozone. Reproduction Partielle ou Totale est interdite sauf Accord écrit.

Mentions Légales - Politique Vie Privée - Gestion des Cookies