La Consule assassinée de Pierre Pouchairet

La Consule assassinée de Pierre Pouchairet

Whooz : Pierre Pouchairet
ON : La Consule assassinée - Editions Filature(s), 2021

La Consule assassinée
de Pierre Pouchairet


Chronique de Bruno Delaroque (alias : Monsieur l'Ambassadeur ! )

Il y a quelque chose de pourri au royaume des diplomates et de la diplomatie ; c'est ce que semble dire cette histoire racontée avec brio par Pierre Pouchairet. Oh je vous rassure ; 95% font certainement un travail remarquable et font briller l'étoile de la France aux quatre coins du globe. Mais comme dans toutes branches ou corps de métier, il y a des exceptions et le pouvoir peut rendre fou, désagréable et provoquer des comportements inappropriés.

Pour nous, le monde diplomatique est opaque et se rapproche plus ou moins du monde de l'espionnage, des pions que l'on pousse discrètement et de jeux d'influences.

« La Consule assassinée » débute au Beyazstan, une république fictive des anciens pays de l'Est. Froid glacial dehors ; au Consulat de France, un agent d'entretien aux dents longues (Baha Babaef), le KNB (version beyane du KGB), des espions, du personnel local, des ressortissants français ; on se retrouve directement dans une espèce d'ambiance digne de l'ancienne « Guerre Froide ».

La découverte du corps de la Consule assassinée dans son bureau va donner lieu à une belle embrouille et des tractations en tous genres, entre affolements des huiles du pouvoir et constatations très terre à terre. Sexe, argent, pouvoir, on reconnaît bien le réalisme froid de Pierre Pouchairet, ancien commandant de police et c'est un plaisir de mettre les pieds là où nous n'aurions jamais pu y glisser ne serait-ce qu'une phalange !

Baha notre homme d'entretien n'est pas le pire des hommes, mais pas un ange non plus. Il va s'embarquer dans une aventure dangereuse qu'il n'avait même pas calculée.

Pierre Pouchairet démarre un récit qui semble simple au départ mais va s'avérer de plus en plus complexe et haletant. Avec pas mal d'humour, il va même donner quelques coups de griffes ici et là sur l'éducation nationale, les institutions policières et les relations entre ministères et différents services. C'est un préambule riche qui permet de bien poser les bases et le contexte de cette histoire.

Un duo improbable constitué de Patrick Girard (le flic) et de Bruno Delaroque (le diplomate) est constitué pour mener les investigations. Oui oui, Bruno Delaroque, un ambassadeur retraité, vous avez bien vu (sourire). Merci Pierre Pouchairet ; vais-je être obligé d'acheter des « Ferrero Rochers » ?

Plus sérieusement, beaucoup de choses opposent nos deux enquêteurs désignés. Ils ne dépendent pas des mêmes ministères, n'ont pas du tout la même éducation, ne côtoient pas le même monde et il vont devoir s'apprivoiser pour travailler de concert.

L'auteur s'amuse et nous dévoile des parcours de vie, d'études et d'ambitions : comment on passe des étapes pour finalement devenir diplomate. Ayant été en première ligne pendant de nombreuses années au cœur de ces systèmes à l'étranger, Pierre Pouchairet nous propose un récit qui est le fruit d'observations mêlées à une solide expérience de terrain.

« La Consule assassinée » est un formidable roman sur la diplomatie internationale. Comment ce monde fonctionne avec ses rouages et ses usages ; et comment il peut dérailler aussi selon les personnes en poste. Coups de fil entre amis, coups de pouces, relations secrètes et avantages divers, c'est un monde feutré évoluant au grès de rencontres dans des cabinets confortables où l'épaisseur de la moquette contribue à absorber discussions et secrets.

Les investigations commencent doucement à Paris pour notre duo, histoire de déblayer le terrain...et de se jauger ! C'est une collecte d'informations précises et nécessaires qui permettent de profiler la victime et de faire connaissance pour le diplomate et le flic.

Ce couple d’enquêteur, drôle d'attelage au demeurant, est une des grandes réussites du scénario. Le duo fonctionne bien et donne beaucoup de crédibilité à cette enquête « non officielle ». C'est drôle, finement rapporté et leurs différences deviennent une force et un atout.

On peut lire « La Consule assassinée » comme un polar classique, mais on peut se dire aussi que comme Olivier Norek, Claude Cancès ou Danielle Thiéry, le fond de ce récit est constitué de fortes doses de vérités. Ça sent le vécu chez Pierre Pouchairet et il y a en plus un côté géopolitique dans ses écrits où la réalité n'est jamais bien loin (« La Filière Afghane » (Jigal Polar, 2015)).

Vous découvrirez aussi que Pierre Pouchairet est fidèle à ses personnages. J'ai beaucoup apprécié les interactions avec la série des 3 Brestoises et Léanne Vallauri. L'auteur est vraiment à l'aise dans l'écriture maintenant et cette publication aux éditions Filatures m'a réellement emballée.

Je ne vous dis pas cela par complaisance parce que mon nom apparaît tout au long de ces pages, mais parce l’auteur nous livre un récit addictif plein de rebondissements qui mériterait lui aussi une adaptation cinématographique. « Mortels trafics » du même auteur (prix Quai des Orfèvres 2017), est en cours de tournage (titre « Overdose ») sous la direction d'Olivier Marchal pour une diffusion future sur Amazon.

Les 380 pages de ce roman défilent à grande vitesse et c'est un coup de cœur incontestable pour Whoozone.com. Bravo pour ce scénario au réalisme parfait qui nous plonge dans bien des mondes inconnus du grand public !


Pierre Pouchairet sur WHOOZONE.COM

Mort en eaux grises - Chronique de Bruno Delaroque

Tuez-les tous… mais pas ici - Chronique de François Cappeliez

Haines - Chronique de Bruno Delaroque



Pour aller plus loin


.

02/02/2022
Retour
Commentaires
Vous devez être connecté pour déposer un commentaire

Derniers Articles

Pas de nom d'artiste de Thomas Cousin
Whooz : Thomas Cousin ON : Pas de nom d'artiste Confessions Pas de...
C'est pas facile by vice E roi
Whooz : vice E roi ON : C'est pas facile - L'enfer chez les autres...
J'aime Paris au mois de mai de Laura Anglade et Sam Kirmayer
Whooz : Laura Anglade & Sam Kirmayer ON : J'aime Paris au mois de...
Voir toute l'actualité des personnalités
publicité

Toutes les images contenues sur ce site sont la propriété de Whoozone. Reproduction Partielle ou Totale est interdite sauf Accord écrit.

Mentions Légales - Politique Vie Privée - Gestion des Cookies