Rencontre de Patrick S. Vast autour de Requiescant et d’Igneus

Rencontre de Patrick S. Vast autour de Requiescant et d’Igneus

Whooz : Patrick S. Vast
ON : Dans toutes les bonnes librairies

Rencontre avec Patrick S. Vast

Rencontre autour de « Requiescant » et d’ « Igneus »

Patrick S. Vast dont le récent « Igneus » (Fleur Sauvage – 2015) fait le bonheur des amateurs d’univers fantastico-thrillériques nous a accordé cet entretien sous forme d’interview découverte autour de « Requiescant » et d’ « Igneus », ses deux livres parus aux éditions Fleur Sauvage en 2015. Rencontre avec un auteur prolixe. 


Qui êtes-vous, Patrick S. Vast ?

Je suis quelqu’un qui écrit depuis pas mal d’années et qui a eu la joie d’être publié depuis 2009. Six ans déjà ! J’ai écrit des romans et des nouvelles. J’aime le polar, le thriller, le fantastique et la science-fiction.


Pouvez-vous nous parler de votre bibliographie ?

Je suis un auteur prolixe. J’aime beaucoup écrire. Des vacances réussies, pour moi, c’est des vacances où j’ai beaucoup écrit. Il y a aussi le fait d’avoir attendu longtemps avant d’être publié. Je suis édité depuis novembre 2009. J’ai écrit quatre « Polars en Nord », un polar historique et deux thrillers « fantastiques » et pas mal de nouvelles (certaines sont en ligne sur mon site internet*).

« La veuve de Béthune » (2009) est mon premier ouvrage sorti chez Ravet-Anceau, s’ensuivi trois autres livres également édités dans la collection « Polars en Nord » de l’institution nordiste : « Béthune, 2 minutes d'arrêt » (2011), « Boulogne stress » (2012) et « Angoisse à louer » (2013). Je suis également l'auteur du « Ruisseau rouge », un livre de la série 14/18 des éditions « Pôle Nord » (2014). Voilà les grands traits de ma bibliographie qui peut se clore par « Requiescant » et « Igneus » sortis en 2015 chez Fleur Sauvage.


Quel est votre domaine d’inspiration ?

Dans le fantastique, c’est le fantastique dans l’esprit de « La Hammer » des années 60. Celle avec Dracula et l’ambiance des vieux manoirs … Dans le polar j’aime les gens de tous les jours qui sont pris dans des engrenages. Dans la science-fiction mes nouvelles pastiches, ironisent des situations actuelles. Je n’irai pas à dire qu’elles me défoulent, mais presque. J’y dénonce des situations que je juge aberrantes.


Pouvez-vous nous parler de « Requiescant » ?

Pour « Requiescant » je suis parti des codes du thriller, j’ai planté une action dans un univers réaliste et j’y ai instauré du fantastique. Dans « Requiescant » un meurtre dont on accuse une communauté précise est commis. Une communauté de celle qu’on a l’habitude d’accuser. La solution de l’énigme sera autre, le crime vient d’une « entité extérieure » ! (qui n’est pas martienne !). Le fantastique, le surnaturel peut sévir. C’est l’orientation que j’ai suivi et que j’essaie de suivre actuellement. Ici mon lien est une histoire existante, près d’Hautmont. Je suis parti du réel, j’ai mêlé du réalisme avec de l’étrange.


Pouvez-vous nous parler de Fleur Sauvage, l’éditeur de « Requiescant » ?

Fleur Sauvage est une jeune maison d’édition qui s’est fait la spécialité d’éditer des ouvrages que peu d’institutions ont l’audace d’éditer, c’est le cas pour « La Compassion du Diable » (2014) de Fabio M.Mitchelli ou dernièrement du « Criminal Loft » d’Armelle Carbonel. Fleur Sauvage est l’éditeur idéal de « Requiescant ». Cette maison d’édition édite également « Igneus », mon dernier ouvrage sorti en librairie.


Transition judicieuse pour aborder « Igneus », votre dernier livre, justement

« Igneus » est un thriller fantastique. L’ambiguïté que j’avais laissée dans « Requiescant » est ici levée, « Igneus » est du fantastique assumé. Evoluant dans un univers sataniste avec une société secrète, de la vengeance et des destins croisés « Igneus » prend place dans un environnement réaliste et possède également une dimension « rock » à base de Hard Rock et de Black Metal.


Quelle a été votre source d’inspiration ?

J’aime partir de faits réels. Jeune, en 1970, j’ai été très marqué par l’incendie d’une discothèque, le « 5/7 » de Saint-Laurent-du-Pont en Isère. 146 jeunes y ont trouvés la mort. « Les Storm », groupe du jour, fut les premiers à périr. J’avais 17 ans. « Igneus » s’inspire également d’un fait divers qui s’est déroulé lors de l’offensive de 2014 à Gaza où une palestinienne enceinte retrouvée morte fut accouchée par césarienne. « Igneus » présentera l’incendie d’une boite de nuit à Tournai … et un accouchement particulier avec un jeune garçon aux pouvoirs exceptionnels du fait d’être né dans les flammes ! Je ne vous en dis pas plus.

 


Pour aller plus loin sur WHOOZONE.COM
 
 

* Pour aller plus loin

http://patricksvast.hautetfort.com/

.

24/11/2015
Retour
Commentaires
Vous devez être connecté pour déposer un commentaire

Derniers Articles

Feel Alive by Floo Folk
Whooz : Floo Folk ON : Feel Alive (Disponible en digital) Feel Alive by Floo...
La 20ème édition des American Journeys
Whooz : American Journeys 2022 ON : Cambrai Focus sur la...
Quelle Magie de Vivre d'Andréel et Agathe Bonitzer
Whooz : Andréel et Agathe Bonitzer ON : Monsieur Bizarre -...
Voir toute l'actualité des personnalités
publicité

Toutes les images contenues sur ce site sont la propriété de Whoozone. Reproduction Partielle ou Totale est interdite sauf Accord écrit.

Mentions Légales - Politique Vie Privée - Gestion des Cookies