Hommage à Michel Legrand

Hommage à Michel Legrand

Whooz : Michel Legrand
ON : 1932 - 2019

Hommage à Michel Legrand

Légende photo : Michel Legrand le 7 avril 2012 au Festival 2 Valenciennes

« La mort n’est pas la fin. Ça change tout ! » Michel Legrand

Souvenirs perso : Deux souvenirs liés au Festival de Valenciennes. Un Michel Legrand faisant preuve de caractère (c’est le moindre que l’on puisse dire !) lorsque je le vis dans les années 90 à l'occasion de sa venue au Festival du Film d'Action et d'Aventure de Valenciennes (festival précurseur de l'actuel Festival 2 Valenciennes) et un Michel Legrand de fort bonne compagnie en 2012, année où le Festival 2 Valenciennes lui décerna le Prix Jean Mineur – année qui vit une cérémonie de clôture des plus mémorables due à la bonne humeur de Bernadette Lafont).

Ecran noir sur ses nuits blanches

Paradoxe. Samedi 26 janvier 2019 fut une journée enchantée par les notes de Michel Legrand. Décédé dans la nuit du vendredi 25 au samedi 26 janvier à l'âge de 86 ans des suites d'une infection pulmonaire ces notes n'étaient destinées qu'à lui rendre hommage et traduisaient notamment les deuils de deux mondes, celui de la Musique et celui du Cinéma.

Jeune, solitaire, c'est seul que Michel Legrand appris les rudiments de la musique, son père, Raymond Legrand, chef d'orchestre, ayant quitté le foyer en lui laissant son piano, son fils n'avait alors que quatre ans. Issu d'une famille de musiciens, c'est à l'âge de 10 ans qu'il entra au Conservatoire national supérieur de musique de Paris. Il y étudia le piano, le violon, l'harmonie et la direction d'orchestre sous les enseignements de l’exigeante Nadia Boulanger. L'histoire retiendra qu'il obtint le 6 juin 1944, le jour du débarquement, le premier prix de solfège.

Un géant côtoyant les géants

Arrangeur pour Ray Ventura, les années 50 le voient également accompagnateur de Maurice Chevalier, Zizi Jeanmaire, Barbara ou Henri Salvador, mais également de Frank Sinatra, Tony Bennett ou Ella Fitzgerald.

Compagnon de route des auteurs de la Nouvelle Vague, Michel Legrand entra en Cinéma pour exprimer son talent multiforme dans les années 60. Signant ainsi pour Agnès Varda la BO de « Cléo de 5 à 7 », pour  Jean-Luc Godard, notamment, celle de « Une femme est une femme » et les bandes originales de neuf films de Jacques Demy, dont parmi elles les mythiques « Parapluies de Cherbourg » (1963), « Demoiselle de Rochefort » (1967) et « Peau d’âne » (1970).

Côtoyant les plus grands cinéastes, le musicien fut l'auteur de quelques 200 musiques de films et fut récompensé d'un Oscar à trois reprises. En 1969 il remporta son premier trophée pour « L'affaire Thomas Crown » (Norman Jewison), suivra une seconde récompense en 1972 avec « L'été 42 » (Robert Mulligan). Un troisième Oscar vint couronner sa carrière en 1984 avec « Yentl » le film de Barbra Steisand.

Un géant du jazz

Michel Legrand trouva dans le cinéma le juste médium pour s'exprimer pleinement. Le jazz, son premier amour, fut quant à lui un véritable fil rouge tout au long de son itinéraire (Michel Legrand avait en horreur le mot « Carrière »). En 1958 le musicien fut à la tête de sessions New-yorkaise pour Blue Note côtoyant ainsi John Coltrane, Miles Davis ou Hank Jones, pour ne citer qu'eux. En 1968 il s'associa avec Ray Brown et en 1978 il enregistra ses plus grand thèmes de Cinéma avec un Big Band. Les années 90 le virent signer un « Dingo » avec Miles Davis et la formation d'un duo avec Stéphane Grappelli.

L'octogénaire rugissant

Dans les dernières années de sa vie, l'exigeant Michel Legrand s'était lui-même baptisé « l'octogénaire rugissant ». Fragile de santé, il avait tenu à adapter la version scénique de « Peau d'âne » au Théâtre Marigny et à achever, pour Netflix, la composition de la musique de « The other Side of the Wind » le dernier film, inédit, d'Orson Welles (respectant ainsi les derniers souhaits du maître). Diminué, le musicien ne manquait pas de projets : la composition de la BO du prochain film de Xavier Beauvois (pour Xavier Beauvois, Michel Legrand fut l'auteur des musiques de « La rançon de la gloire » (2014) et des « Gardiennes » (2017)), la coordination d'une comédie musicale reprenant ses plus grands succès. Accompagné de ses amis musiciens (Richard Galliano, Natalie Dessay, Michel Portal et Sylvain Luc) il allait donner deux grands concerts les 17 et 18 avril prochain au Grand Rex de Paris. Ces concerts seront maintenus et permettrons de rendre hommage à l'artiste. 

Macha Méril, son dernier amour

Michel Legrand est décédé aux côtés de Macha Méril, sa troisième épouse. Leur coup de foudre avait eu lieu en 1964, chacun avait alors sa vie. Le couple se retrouva quelques 50 ans après et se maria en 2014.  Macha Méril avait alors 74 ans, Michel Legrand 82. « Ma vie commence seulement maintenant. C'est plus beau que tout. Auparavant, je pensais toujours au lendemain, au surlendemain, à la veille, à l'avant-veille… Aujourd'hui, j'ai découvert, grâce à Macha, comment on vit, pas chaque minute, mais chaque millième de seconde, chaque parole, chaque regard, chaque sourire. Je t'aime mon amour, pour toujours » a-il déclaré à Macha Méril le 28 septembre 2018 dans « Le Divan » de Marc-Olivier Fogiel.

Sur la mort

Michel Legrand avait confié au « Monde » en mars 2017 : « La mort n’est pas la fin. Ça change tout ! »

 

Pour aller plus loin sur WHOOZONE.COM

Clôture du Festival 2 Cinema de Valenciennes-2012

Pour aller plus loin

 


.

01/02/2019
Retour
Commentaires
You must be logged in to post a comment

Derniers Articles

CitéPhilo 2019
Whooz : Festival CitéPhilo ON : Lille CitéPhilo 2019 Du jeudi 7 novembre...
L'édition 2019 du salon du livre du Touquet-Paris-Plage
Whooz : Salon du livre ON : Touquet-Paris-Plage Focus sur le salon...
Porque te vas par Clio
Whooz : Clio ON : Porque te vas - Déjà Venise - uGo&Play Label / Un...
Voir toute l'actualité des personnalités
publicité

Toutes les images contenues sur ce site sont la propriété de Whoozone. Reproduction Partielle ou Totale est interdite sauf Accord écrit.

Mentions Légales - Politique Vie Privée - Gestion des Cookies