Avant la chute de Noah Hawley

Avant la chute de Noah Hawley

Whooz : Noah Hawley
ON : Avant le chute - Série Noire, 2018 – Folio 2019

Avant la chute de Noah Hawley

Chronique de Bruno Delaroque

Une Série Noire Gallimard, le lecteur l'aborde avec respect et surtout la promesse d'un bon moment de lecture avec surprises et rebondissements au menu. « Avant la chute » rentre parfaitement dans cette catégorie-là, avec en plus ce petit supplément d'âme dû à une construction malicieuse et à un sujet très bien exploité.

Bien sûr, comme souvent on nous en remet une couche sur la quatrième de couverture ou sur un bandeau en précisant que l'auteur est le créateur de la série télévisée « Fargo » entr'autres... Je vous l'assure, pas besoin de cet excès car le bouquin est bon tout simplement.

Le pitch d'abord ; un soir d'été, onze personnes embarquent à bord d'un avion privé. David Bateman, un magnat de la presse, sa femme et ses deux enfants de quatre et neuf ans ; les Kipling, un couple d'amis ; et Scott Burrough, un artiste peintre plus ou moins raté, plus ou moins en pleine renaissance, embarquent pour un vol court de 26 minutes. Il sera encore plus court !

Ajoutez un pilote et un copilote, une hôtesse de l'air et un agent chargé de la sécurité rapproché des Bateman et vous aurez le contenu de ce jet privé.

Seize minutes de vol, puis rideau, crash en pleine mer. Seuls miraculés, Scott le peintre raté et JJ, quatre ans, le petit dernier des Bateman sauvé d'une mort certaine par un Scott, héros du jour qui va nager dans la nuit pendant quinze ou vingt kilomètres, avec un bras en moins et le garçon sur le dos. Accident, sabotage, attentat, erreur humaine, concours de circonstances, voilà ce que le récit va explorer, tenter de démontrer et d'expliquer. Autant dire, enquête difficile que cette recherche d'indices ou de présomptions, de faisceaux de concordances et d'éléments extérieurs, en même temps que la recherche des débris de l'avion, des corps et des boites noires.

Avec ces vies brusquement interrompues et deux vies chamboulées du jour au lendemain se posent plein de questions. La brutale exposition sous les projecteurs puissants de l'actualité, et la voracité de la Presse en quête non pas de vérité, mais de sensation aiguillent le récit vers une dimension inavouable et glauque.

Avant la chute, chacun menait sa vie, chacun ses failles et son vécu, c'est ce que le scénario, adroit, révèle au fur et à mesure que l'on tourne les pages en s'intéressant à la vie des uns et des autres. C'est fouillé, alerte et précis et diverses pistes et orientations d'investigations sont évoqués.

Le fil narratif nous plonge dans les hasards de la vie et des rencontres, dans les trajectoires de nos héros, qui sont-ils, où vont-ils ?

Comment survivre avec l'idée d'être un rescapé, un survivant, pourquoi moi ? Comment continuer à vivre lorsque l'argent vient à couler à flot, changer d'existence ? Comment se poser et respirer, reprendre son souffle alors que se noyer était finalement si simple ? Survivre grâce à sa volonté, grâce à un acte héroïque ne serait-il pas plus dur que mourir ?

Le monde des riches et le monde des pauvres se télescopent brutalement à cause d'un avion qui tombe, et qui n'en finira pas de remuer tout un microcosme puant d'orgueil et de vanité avant que la vérité surprenante jaillisse comme un clap de fin, brutal et inattendu.

Entre temps, on se rend compte que la vérité n'a pas la même valeur pour tous, et que selon votre rang social , le traitement ne sera pas le même. Avant ou après la chute, vous ne serez plus le même, le monde change, mais il n'y a qu'une seule frontière, une seule limite, celle que l'argent et la notoriété procure. Réagir et se révéler à soi-même, évoluer, s'offrir une autre chance, c'est ce à quoi Scott, vrai héros de ce roman va devoir s'atteler.

Une révélation, une rédemption, une prise de conscience, et des responsabilités soudaines, c'est peut-être cela que Scott devra retenir.

Ce qu'il y a de certain, c'est que Noah Hawley, nous livre un excellent récit qui se lit facilement et pour une fois la structure du roman est là pour étayer une belle histoire et pas pour faire « original » comme je l'ai souvent vu dans des romans qui se voulaient différents.... Bravo pour cette très belle contribution à la fameuse « Série Noire » Gallimard !

 

Pour aller plus loin sur WHOOZONE.COM

 

Pour aller plus loin

 

.

21/06/2020
Retour
Commentaires
Vous devez être connecté pour déposer un commentaire

Derniers Articles

La Bonne Aventure Festival - Dates de Report
Whooz : La Bonne Aventure Festival ON : Dunkerque Focus sur la...
Je ne touche plus by Boule
Whooz : Boule ON : Je ne touche plus Confiné/Déconfiné Je ne...
Feuille de route de Morgane et Jeff
Whooz : Morgane & Jeff ON : Feuille de route (on « Atlas...
Voir toute l'actualité des personnalités
publicité

Toutes les images contenues sur ce site sont la propriété de Whoozone. Reproduction Partielle ou Totale est interdite sauf Accord écrit.

Mentions Légales - Politique Vie Privée - Gestion des Cookies