Les furtifs d'Alain Damasio

Les furtifs d'Alain Damasio

Whooz : Alain Damasio
ON : Les furtifs - La Volte, 2019

De chair et de sons

Les furtifs d'Alain Damasio

« Le XXIesiècle se sera ouvert sur le réchauffement climatique, la sixième extinction des espèces, l'épuisement tranquille et écœurant des ressources fossiles. Il aura été celui de l'anthropocène et des écocides enfin perçus à leur juste mesure. Il bascule, au mitan, sur l’émergence d'une espèce que la science n'avait jusqu'ici pas été capable de déceler (Les furtifs, Ndlr). […] Pour beaucoup de jeunes adultes, qui ont forgé leur culture chez les Terrestres, la question n'est plus : « Comment sauvegarder la nature ? », mais « Comment cohabiter avec les furtifs ? Comment s'hybrider avec eux? » Et mieux : Comment rendre furtives nos existences ? ». (p603)

Chronique de François C

« Les furtifs » d'Alain Damasio (« La Zone du dehors » (1999), « La Horde du Contrevent » (2004)) est un phénomène de librairie, un best-seller sans alternative encensé ou décrié (ses détracteurs lui reprochant principalement une certaine binarité – ce que l'on peut accorder au roman). « Les furtifs », ouvrage complexe, est pour moi un véritable coup de cœur qui mêle réflexion politique et philosophique sur fond dystopique avec une sensibilité poétique prégnante.  

Qui sont-donc ces « furtifs » ? « Les furtifs » sont « des êtres de chair et de sons » (dixit la quatrième de couverture) cachés et circulant dans les angles morts de la vision humaine. Une véritable « intelligence animale » (p149) : « De toutes les incarnations du vivant, les furtifs sont la plus féconde. Ils sont la vie à sa plus haute puissance. Autopoïèse, morphogenèse, autodéveloppement, autorégulation, autoréparation, résilience. Faculté d'évolution et de métamorphose constante. Aptitude a traduire, transduire, interpréter. Néguentropie. Vitesse, esquive, prédation, créativité sonore … Sur tous ces axes, les furtifs sont exceptionnels. Ce sont des chefs-d’œuvre de l'évolution ». (p619) 

Des « chefs-d’œuvre de l'évolution » que l'homme s'emploie a faire disparaître tel Lorca Varèse, néo-chasseur au service du « Récif », une section militaire de « La Gouvernance » dédiée à la traque des furtifs. Lorca, ex-sociologue pour communes autogérées, séparé de Sahar, proférante (pour « professeure errante ») de rue pour les enfants abandonnés par l'éducation nationale, en devenant chasseur de furtifs, formule le projet de retrouver Tishka sa fille mystérieusement disparue dont il pressent qu'elle soit devenue furtive. Lorca découvrira que les furtifs se caractérisent par une identité sonore qui leur est propre, le frisson, et qu'a peine vus ils se pétrifient. Renouant avec sa femme, son parcours qui n'aurait pu être qu'une banale quête se transformera en quête mystique qui l’amènera notamment à découvrir la face cachée de la société.

Nous sommes précisément en 2041 (demain !), la société est dominée par une technologie de surveillance omniprésente. L'Intelligence Artificielle est dite « Intelligence Amie », diverses milices font régner l'ordre, les grandes villes ont été privatisées … L'Homme n'est rien sans une bague qui lui permet de régler son quotidien. Le port de cette interface permet l'identification, la surveillance par la voix, la vidéo et la géolocalisation, d'être intégré et reconnu du système. Ce « technococon », bien sûr, impose des limites : « Moi ce qui me gêne le plus, c'est ce que ça induit politiquement. On ne peut plus faire un pas sans être tracé. Il y a un Parlement des machines qui décide dans notre dos. Nous sommes gouvernés par des algorithmes » (p275). « Comment vous expliquez que les gens acceptent ça ? […] Ils acceptent parce que nous rêvons tous d'un monde bienveillant, attentif à nous. […] Bien sûr, elle en profite pour nous espionner jusqu'au slip et pour nous manipuler jusqu'à la moelle ! Mais au moins elle s'occupe de nous, ce que plus personne ne fait vraiment … C'est un cercle vicieux » (p277) ».

Dans cette société « carcélibérale », entièrement vouée à la consommation, « chacun » trouve sa liberté où il peut. Le salut venant des « sans bagues » (volontaires ou involontaires), véritables résistants qui développent leur propre société hors contrôle.

Fond et forme. « Les furtifs » est un roman choral avec une narration multiple. Alain Damasio choisi de signifier ses personnages, qui d'ailleurs possèdent leur propre langage, d'un code graphique lors de leurs interventions respectives. Loin de n'être qu'un roman dystopique à la portée politique et sociétale pertinente, « les furtifs » est un roman de la filiation ; de la paternité si l'on se place du point de vue de Lorca, de la maternité si l'on adopte le regard de Sahar.

« Les furtifs » est un roman de l'ère Thumberg. Un roman stimulant et ambitieux qui aide a faire réfléchir notre époque. A la changer ! A la réinventer !

 

Pour aller plus loin sur WHOOZONE.COM

 

Pour aller plus loin

https://lavolte.net/feed/

https://lavolte.net/livres/les-furtifs-alain-damasio/

Entrer Dans La Couleur
Prolongez votre expérience de lecture en entrant dans l'album d'Alain Damasio et de Yan Péchin (en coproduction avec le label Jarring Effects) :
https://alaindamasio-yanpechin.bandcamp.com/album/entrer-dans-la-couleur

23/06/2020
Retour
Commentaires
Vous devez être connecté pour déposer un commentaire

Derniers Articles

La Bonne Aventure Festival - Dates de Report
Whooz : La Bonne Aventure Festival ON : Dunkerque Focus sur la...
Je ne touche plus by Boule
Whooz : Boule ON : Je ne touche plus Confiné/Déconfiné Je ne...
Feuille de route de Morgane et Jeff
Whooz : Morgane & Jeff ON : Feuille de route (on « Atlas...
Voir toute l'actualité des personnalités
publicité

Toutes les images contenues sur ce site sont la propriété de Whoozone. Reproduction Partielle ou Totale est interdite sauf Accord écrit.

Mentions Légales - Politique Vie Privée - Gestion des Cookies