Meurtres à Willow Pond de Ned Crabb

Meurtres à Willow Pond de Ned Crabb

Whooz : Ned Crabb
ON : Meurtres à Willow Pond – Gallmeister

Meurtres à Willow Pond
Ned Crabb


Chronique de Bruno Delaroque

J'ai le plaisir de vous accueillir à Willow Pond, un petit coin de paradis en plein cœur du Maine aux USA, un endroit de rêve pour pécheurs fortunés désirant taquiner blackbass et brochets. Un écrin de verdure avec des lacs superbes et un Lodge haut de gamme et réputé, j'ai nommé le Cedar Lodge. Géré d'une poigne de fer par la presque octogénaire Iphigène Seldon , une espèce de vieille peau dynamique et grande gueule ayant fait fructifier l'affaire depuis qu'elle en a hérité suite à une tragédie survenue il y a bien longtemps ; c'est une machine à collecter du cash et un établissement des plus réputés. Tout le monde, toute la famille bosse dans cet établissement select et cela donne une galerie de personnages revanchards et bien typés.

Ce Meurtres à Willow Pond pourrait très bien avoir comme titre : « Qui veux tuer la vieille vu que c'est elle qui a l'oseille », comme dans la chanson du grand Jacques Brel !

Dans une très longue mise en place de près de 160 pages (il faut bien cela), on découvre des individus dignes des romans d'Agatha Christie, qui alcoolique, qui accro à la coke ou comptable véreux, cuisinier français homo, mais pas que, et une foule de clients mystérieux qui ne sont pas forcément ceux qu'ils prétendent être.

Ajoutez les cousins voisins de Gène Seldon, enseignants retraités et un peu bohèmes, vivant juste à côté et conviés pour le week end à assister à « la » réunion de famille en présence de tous les héritiers en vue d'une annonce de modification de testament qui ne fera pas plaisir à tous !

Ce lieu paisible et friqué, hors du monde, avec une météo annonçant un orage de la pire espèce va vite se retrouver être un enfer pour quelques-uns.

Avec force description et un humour des plus féroces Ned Crabb plante un décor des plus réussi où tout sera prêt pour un déchaînement de passions et de haines dans la plus pure tradition du noir américain. Un cocktail explosif savamment dosé par notre auteur auquel va devoir répondre le shérif Benson Doucette et ses collaborateurs.

C'est presque un huis clos finement distillé que nous propose l'auteur. L'atmosphère se révèle orageuse au sens propre et au sens figuré. Tous pourraient bien avoir des raisons de meurtres et chacun va commencer à se regarder en coin. Cedra Lodge est une belle affaire, mais le paquet de pognon que cela représente peut mener à toutes les convoitises. C'est drôle et flippant par moment, presque caricatural, et entre Alfred Hitchcock, Agatha Christie et Stephen King, mon cœur balance.

Il me manque juste un petit quelque chose, peut être une conclusion plus originale et surprenante pour que je puisse en faire un coup de cœur.

Jean-Bernard Pouy dit, je cite : « Ce Crabb pince très fort ». Je dirais simplement que ce bouquin concentre bien tout ce dont l'homme est capable lorsqu'un gros paquet de fric est en jeu et attire les regards. Une lecture pas très rassurante en fait sur l'espèce humaine et la vie en général, mais cela n'est qu'une fiction......bien sûr ! 

 

Pour aller plus loin sur WHOOZONE.COM

 

Pour aller plus loin

 
.

14/12/2020
Retour
Commentaires
Vous devez être connecté pour déposer un commentaire

Derniers Articles

To Love Somebody de Beyries
Whooz : Beyries ON : Encounter – Bonsound Aimer ... To Love Somebody de Beyries ...
Bateau d'Amoranno
Whooz : Amoranno ON : Bateau - Balandras Editions/Testicules Records Haute mère !...
Première ligne de Kerredine Soltani
Whooz : Kerredine Soltani ON : Première ligne (Disponible en...
Voir toute l'actualité des personnalités
publicité

Toutes les images contenues sur ce site sont la propriété de Whoozone. Reproduction Partielle ou Totale est interdite sauf Accord écrit.

Mentions Légales - Politique Vie Privée - Gestion des Cookies