Nos corps étrangers de Carine Joaquim

Nos corps étrangers de Carine Joaquim

Whooz : Carine Joaquim
ON : Nos corps étrangers – La Manufacture de Livres, 2021

Nos corps étrangers
de Carine Joaquim


Chronique de Bruno Delaroque

Je ne savais pas que j'allais si bien commencer mon année de lecture 2021 avec ce premier titre de Carine Joaquim : « Nos corps étrangers ». La Manufacture de livres a une fois de plus tapé dans le mille avec cette publication.

Doucement donc pour entamer l'année, c'est ce qui semble émaner de ce roman au début du moins, parce qu'il s'avère vite que cette histoire banale est en fait assez complexe avec ses nombreuses ramifications et ses traitements de thèmes sociétaux. J'ai adoré !

Sous l'apparence parfaite du bonheur, on trouve comme dans beaucoup de couples la lassitude et l'usure, l'envie d'aller voir ailleurs. Et puis on se berce d'illusions; croire que l'on peut tout reprendre à zéro, comme avant, en déménageant et en faisant fi du passé, après avoir bien fusillé le contrat de mariage !

Opposition entre la vie citadine, usante et stressante, et vie à la campagne, verte et revigorante, n'est ici qu'un leurre comme si c'était la meilleure façon d'oublier.

Ce premier opus de Carine Joaquim révèle un auteur formidable à la plume déjà très affûtée. Avec des mots simples et la vie de tous les jours, elle dresse un récit puissant de vérité où la différence de l'autre est pointé du doigt par des enfants peu tendres. Problème de méchanceté et d'ignorance des jeunes grandissant trop vite dans un univers 2.0 dématérialisé .

Ajoutez à cela des parents dépassés, par leurs propres soucis et leurs rejetons, et vous aurez les ingrédients d'une mise en scène, douce, banale au départ, mais finalement intrusive et explosive. On trouve ici une galerie de personnages qui peuvent se révéler protecteurs et monstrueux parce qu'ils ont peur de la différence au sens très très très large du terme.

Tranches de vie pour Elisabeth, Stéphane, Maëva, Maxence, Sylvain, Ritchie, et ….. presque faits divers qu'on peut retrouver à la une des journaux; sauf que là, c'est leur vie, pas celles d'anonymes qu'on oubliera au grès de l'actualité chassée par un cataclysme plus glauque et plus dévastateur .

L'auteur nous livre un roman exemplaire où la mécanique de l'âme humaine et ses rouages sont décryptés en profondeur entre espoirs, trahisons et incompréhensions. C'est d'une sensibilité remarquable et la lecture de « Nos corps étrangers » de Carine Joaquim (Merci La Manufacture de Livres) est mon premier coup de cœur de l'année. La quatrième de couverture reste discrète pour une fois et ne laisse absolument pas augurer de ce qui va se passer.

C'est juste un ENORME plaisir de pouvoir démarrer l'année avec ce livre que j'ai dévoré comme le meilleur des thrillers addictifs, et pourtant ça n'en n'est pas un. BRAVO !



.

 

06/01/2021
Retour
Commentaires
You must be logged in to post a comment

Derniers Articles

Même si des Part-Time Friends
Whooz : Part-Time Friends ON : Même si (Disponible en digital...
Bambino de Féloche et Dolche
Whooz : Féloche et Dolche ON : Féloche and The...
On se remet de tout de Carole Masseport
Whooz : Carole Masseport ON : En équilibre On se remet de...
Voir toute l'actualité des personnalités
publicité

Toutes les images contenues sur ce site sont la propriété de Whoozone. Reproduction Partielle ou Totale est interdite sauf Accord écrit.

Mentions Légales - Politique Vie Privée - Gestion des Cookies