L’horizon qui nous manque de Pascal Dessaint

L’horizon qui nous manque de Pascal Dessaint

Whooz : Pascal Dessaint
ON : L’horizon qui nous manque – Rivages/Noir, 2019

L’horizon qui nous manque
de Pascal Dessaint

Chronique de Bruno Delaroque

Ce livre est assurément à ranger dans la catégorie des romans noirs et ceux qui s'attendent à trouver un Polar ou un Thriller seront forcément déçus.

J'ai choisi de lire ce titre aujourd'hui en souvenir d'une rencontre avec l'auteur en Normandie, mais aussi à cause de la couverture montrant une baie arrière de caravane ouverte au vent et tournée vers les dunes. Elle me donnait l'envie d'un grand bol d'air loin du climat anxiogène du moment.

Comme cadre à son histoire, Pascal Dessaint choisit sa région d'origine, le Nord et un espace sauvage entre Gravelines et Calais, juste après le démantèlement de la jungle. Majesté des paysages avec les descriptions formidables des grandes étendues de sable qui disputent un combat perdu d'avance face à la puissance des éléments et pauvreté des femmes et des hommes courbant l'échine face à la misère sociale. C'est ce qui fait toute la force de cet ouvrage.

Anatole le retraité, Lucille, la jeune femme qui s'est barrée de chez sa mère, et puis Loïk qui ne tarde pas à les rejoindre, un garçon instable au profil plus délinquant que fils à papa !

Ces trois-là se retrouvent au cœur des dunes, désabusés, dans des caravanes du bout du monde louées par Anatole. Abris de fortune, mais inespérés pour ces âmes en peine, en marge d'une société qui n'a pas toujours été très accueillante pour eux.

Une famille recomposée tant bien que mal, le temps que chacun retrouve un semblant d'espoir, de dignité et d'illusion. C'est une fine analyse de ces gens cabossés que nous offre Pascal Dessaint, sublimée par l'iode et l'appel du grand large. Sentiment de liberté dû aux grands espaces diront les uns, prison à ciel ouverte diront les autres, chacun pourra se faire son avis.

La quatrième de couverture parle même d'une histoire à la Bruno Dumont, le cinéaste. Pour ma part j'ai plus souvent pensé à la chanson « Le Baiser » de Souchon ou « Ames fifties » plus récemment du même auteur. Lumière magnifique, tragique presque, et scénario tout en toucher, on sent bien qu'en rassemblant ces trois-là, ça pourrait partir en sucettes n'importe quand. L'auteur est doué pour semer doucement des petits signaux d'alerte difficile néanmoins à détecter.

Les personnages malgré leurs fractures ont une certaine noblesse, une certaine culture, et entre citations de Jean Gabin et musique de Jean-Patrick Capdevielle ou des Rubettes, le temps s'écoule marqué par ces mélodies.

Vous dire que j'ai aimé cette histoire, je ne peux pas ! Vous dire que je ne l'ai pas aimé, je ne peux pas non plus ! Je peux juste vous dire qu'en 220 pages Pascal Dessaint maîtrise son sujet à merveille dans un rythme lent, avec ses mots choisis et des protagonistes besogneux et malgré tout attachants.

C'est beau, c'est noir, c'est comme une longue plainte qui n'en finit pas ; une ode à la vie, à l'espoir, à la mort, le tout dans des décors somptueux.

 

Pascal Dessaint sur WHOOZONE.COM

 

Pour aller plus loin

https://www.pascaldessaint.fr/L_horizon_qui_nous_manque.html



.

01/02/2021
Retour
Commentaires
Vous devez être connecté pour déposer un commentaire

Derniers Articles

To Love Somebody de Beyries
Whooz : Beyries ON : Encounter – Bonsound Aimer ... To Love Somebody de Beyries ...
Bateau d'Amoranno
Whooz : Amoranno ON : Bateau - Balandras Editions/Testicules Records Haute mère !...
Première ligne de Kerredine Soltani
Whooz : Kerredine Soltani ON : Première ligne (Disponible en...
Voir toute l'actualité des personnalités
publicité

Toutes les images contenues sur ce site sont la propriété de Whoozone. Reproduction Partielle ou Totale est interdite sauf Accord écrit.

Mentions Légales - Politique Vie Privée - Gestion des Cookies