Le théorème de Roarchack de Johann Etienne

Le théorème de Roarchack de Johann Etienne

Whooz : Johann Etienne
ON : Le théorème de Roarchack – Ex Aequo, 2011

Le théorème de Roarchack
de Johann Etienne


Chronique d'Eppy Fanny

Avec son théorème Johann Etienne nous offre un récit post-11 septembre.

L’histoire : celle d’un professeur d’université sans histoire, Kyle Ashcroft. Une vie simple, peu de distractions. Un ami, Berny, enseignant comme lui. Rien de plus banal, et pas de quoi en faire un roman.

Mais le destin est joueur.

Alors que Kyle travaille tard, des bruits de pas, une voiture, une ombre. Il pense à une blague des étudiants. Lorsqu’il sort de la pièce où il travaillait, il découvre un porte-documents abandonné aux pieds d’une chaise. A l’intérieur une simple feuille et une série de chiffres et d’algorithmes composant la formule la plus complexe qu’il lui ai été donné de contempler.

Huit jours plus tard, coup de fil affolé de Berny, qui lui demande de le retrouver d’urgence. Stupeur, lors du rdv, son ami est tenu en joue par une ombre menaçante qui ne plaisante pas. Cette personne veut la formule. Berny tente de fuir et il est abattu.

Notre professeur totalement effrayé et paniqué fuit le plus loin possible.

Une femme mystérieuse lui sauve la vie et lui offre son aide. Il s’agit de Debby Carmichael, une femme de convictions qui se bat pour la sauvegarde de l’environnement et contre la mondialisation.

La police, incarnée ici par Scott Palmer, enquête et tente de comprendre  pourquoi deux enseignants ont disparus. Des vidéos qui impliquent une des fraternités d’étudiants, des preuves qui sembles bien trop évidentes… Ce policier tenace et professionnel a bien raison de s’entêter.

Kyle, avec l’aide de Debby, enquête de son côté et tente de comprendre ce qui lui arrive, ce que veut dire la formule mystérieuse et qui sont les gens à ses trousses.

Le voilà pris en étau entre des tueurs dont il ne comprend pas les motivations, la police, et Debby dont le charme ne le laisse pas de marbre.

Une enquête qui va conduire le lecteur des USA à Paris et nous parler d’Histoire, présente et passée. D’un secret bien gardé qui peut redistribuer les cartes.

Qui sera le maître du jeu ?

Extrait P113 : « … votre bonhomme vient des Balkans. Son véritable nom est Jaromir Roarchakov. Il émerge pour la 1ère fois quelques années après la fin de la seconde guerre mondiale, en se mettant au service des Soviétiques. Là, il collabore au démantèlement des quelques usines d’armement du Reich restées debout, avant de se faire remarquer par les Américains et d’obtenir son transfuge. »

.

L'avis d'Eppy

Pour moi le récit est fait sur un rythme trop lent. Mais il est vrai que le sujet abordé ne fait pas partie de mes thèmes de prédilection et que cet avis n’est que le mien.

Ce roman n’en reste pas moins un bon moment de détente pour tous les amateurs du genre.

 

Pour aller plus loin sur WHOOZONE.COM

 

Pour aller plus loin

 

.

22/04/2021
Retour
Commentaires
You must be logged in to post a comment

Derniers Articles

To Love Somebody de Beyries
Whooz : Beyries ON : Encounter – Bonsound Aimer ... To Love Somebody de Beyries ...
Bateau d'Amoranno
Whooz : Amoranno ON : Bateau - Balandras Editions/Testicules Records Haute mère !...
Première ligne de Kerredine Soltani
Whooz : Kerredine Soltani ON : Première ligne (Disponible en...
Voir toute l'actualité des personnalités
publicité

Toutes les images contenues sur ce site sont la propriété de Whoozone. Reproduction Partielle ou Totale est interdite sauf Accord écrit.

Mentions Légales - Politique Vie Privée - Gestion des Cookies