Ces orages-là de Sandrine Collette

Ces orages-là de Sandrine Collette

Whooz : Sandrine Collette
ON : Ces orages-là – JC Lattès, 2021

La battante

Ces orages-là de Sandrine Collette

« Pour s'en sortir, Clémence doit parle le même langage. Pas humain. Pas rationnel. Hors normes. » (p 229).

Chronique de François Cappeliez

Histoire choc, style brut et maîtrisé, « Ces orages-là » de Sandrine Collette (lauréate du Grand prix RTL Lire 2020, du prix du Livre France Bleu Page des Libraires et prix de la Closerie des Lilas pour « Et toujours les forêts » (2020) – Prix rappelés sur le bandeau rouge entourant l'actuel opus de l'écrivaine) se classe dans la catégorie rare des « Suprêmes coups de cœur ».

« Clémence n'est pas partie, elle s'est enfouie. » (p 33)

Victime pendant trois ans de Thomas, véritable pervers narcissique, Clémence est une mutilée en reconstruction qui vit la peur au ventre que celui qu'elle a fini par abandonner ne la retrouve là où elle s'est installée, et qu'il lui gâche à nouveau sa vie. Sa nouvelle vie. Quelle vie vit-on après avoir pris la décision de tout changer ? Une vie dictée par la peur, celle du retour de celui dont personne ne se doute qu'il soit si manipulateur, et celle, plus intime, résultat du manque de confiance en soi conséquence de la fréquentation du manipulateur. Autant d'orages.

« C'est Clémence qui n'arrive pas à se défaire de lui [...] c'est Thomas qui est là [...] Thomas que quelque chose d'inconcevable persiste à faire exister au fond de ses entrailles et de sa tête. » (p 211)

Dans « Ces orages-là », Sandrine Collette se plonge avec justesse dans les méandres de la pensée de Clémence, son héroïne, un personnage ravagé par son proche passé. Une battante fragile qui a commencé sa reconstruction. La voisine d'un certain Gabriel, personnage également cassé par la vie.

Clémence, Gabriel, Thomas, des prénoms loin d'être innocents. Etymologiquement, Clémence signifie : « Bonne », « indulgente », « douce », Thomas à pour origine un nom araméen signifiant « jumeau » et Gabriel un nom hébreu dont l'interprétation globale peut être : « Homme de Dieu ». Thomas, que nous avons déjà présenté comme pervers narcissique peut être considéré comme un bipolaire troublant la quiétude que recherche Clémence. Sera-t-elle sauvée par Gabriel ?

« Que peuvent les gens comme Clémence et Gabriel face à cela, la certitude d'imposer sa loi, sa volonté, sa vision des choses, parce qu'on a décrété que c'était comme ça ? Les mots de Thomas sont des murs infranchissables, des noyades, de fureurs. Contre ces mots-là il n'y a pas de remède et pas d'issue. » (p 230)

« Ces orages-là », une histoire pas si simple que Sandrine Collette aurait pu composer comme comme un « western ». L'autrice de « Des nœuds d'acier » (2013) ou de « Il reste la poussière » (2016) aime a cultiver les images fortes. Pour son dernier opus en date, ce sera celle d'une chasse où Clémence se plie aux exigences de Thomas. Face à cette image Sandrine Collette, usant de la rigueur de son style, restera dans un registre réaliste. In fine Clémence sera la véritable héroïne de son destin.



Pour aller plus loin sur WHOOZONE.COM




Pour aller plus loin

https://www.editions-jclattes.fr/ces-orages-la/



.

28/04/2022
Retour
Commentaires
Vous devez être connecté pour déposer un commentaire

Derniers Articles

Feel Alive by Floo Folk
Whooz : Floo Folk ON : Feel Alive (Disponible en digital) Feel Alive by Floo...
La 20ème édition des American Journeys
Whooz : American Journeys 2022 ON : Cambrai Focus sur la...
Quelle Magie de Vivre d'Andréel et Agathe Bonitzer
Whooz : Andréel et Agathe Bonitzer ON : Monsieur Bizarre -...
Voir toute l'actualité des personnalités
publicité

Toutes les images contenues sur ce site sont la propriété de Whoozone. Reproduction Partielle ou Totale est interdite sauf Accord écrit.

Mentions Légales - Politique Vie Privée - Gestion des Cookies