Gagner n'est pas jouer d'Harlan Coben

Gagner n'est pas jouer d'Harlan Coben

Whooz : Harlan Coben
ON : Gagner n'est pas jouer – Belfond, 2021

Gagner n'est pas jouer
d'Harlan Coben


Chronique de Bruno Delaroque

Avec son titre à la James Bond, le Coben cru 2021 faisait figure de bonne pioche, du moins au départ !

Un tabassage en règle sur Big T, puis une invitation à suivre le FBI pour se rendre....sur une scène de crime, voici un drôle de début pour WHL III , Windsor Horne Lockwood III. Un pedigree aussi long que sa fortune ; une vieille famille blindée aux as, le Sieur WHL va de surprise en surprise avec un tableau de Vermeer dérobé à la famille il y a quelques années que l'on retrouve sur la scène de crime, ainsi qu'une mystérieuse valisette en croco aux armoiries de la famille. L’œuvre d'art au milieu d'un capharnaüm innommable, un inconnu sauvagement assassiné dans un immeuble de New-York, voilà un sacré imbroglio pour notre richissime héritier.

Bon début pour ce Coben que l'on m'a prêté. Une occasion de relire cet auteur que je n'ai pas lu depuis fort longtemps.

Entre mystères et dégoût avec « La cabane des horreurs », ce livre part sur de bons rails autant que notre Will III pue le fric et la suffisance. Chaque page suinte de la puissance de l'argent qui permet tout et assure à WHL une existence à part, protection et prérogatives hors normes, transports de luxe (Limousines, hélicos et jet privés) et vie secrète. Même baiser ne se fait qu'entre gens du monde sélectionnés par une application réservée aux ultra riches.

Un monde à part, lutte de classe permanente bien cloisonnée.

Pour faire simple l'auteur choisit de nous faire plonger dans l'histoire d'une famille très riche et l'histoire de hippies illuminés (Les 6 de Jane street). Grand écart entre deux mondes, le scénario est un peu bizarre, j'ai connu l'auteur plus inspiré. A un peu plus d'un tiers du roman (150 pages), je lis, mais je traîne et je ne suis pas convaincu. Je ne sais pas pourquoi, mais je lambine et j'accroche moyen.

Le personnage principal WHL III est incroyable : enquêteur hors pair aux moyens illimités, borderline ; des amis haut placés qui savent tout, un croisement entre les grands détectives des romans noirs et James Bond. Une machine à réfléchir, un électron libre et cinglé, raffiné et adorant se battre. Héros tellement incroyable que j'ai bien du mal à y croire. Entre parodique et invraisemblable, j'hésite. Enfin bref pour moi ça ne marche pas du tout.

Je ne sais que penser de ce dernier titre de Coben, si ce n'est que c'est assez décevant. On est loin de certains de ses romans et depuis quelques temps j'ai souvent entendu dire que Coben, n'était plus Coben. Je ne peux pas dire le contraire avec ce « Gagner n'est pas jouer ».

Quand je vois ce que nos auteurs français écrivent à l'heure actuelle (Norek, Thilliez, Delzongle, Saussey, Delcroix, Denjean, Lebel, Pouchairet, Gouiran, Gilberti, Renand, Camut et Hug, Destombes, Barrellon, Bizien, Ledun, Carré etc....) pour ne citer que ceux-là, c’est sans appel ; le « grand » Harlan Coben en est très loin avec ce titre.

Chronique sans langue de bois je l'ai toujours dit. Je viens de lire tellement de remarquables romans français que celui-là vous n'êtes vraiment pas obligés de le lire, à moins d’être un inconditionnel aveugle de l’auteur. Allez, au suivant !


Pour aller plus loin sur WHOOZONE.COM


Pour aller plus loin


.

09/05/2022
Retour
Commentaires
You must be logged in to post a comment

Derniers Articles

Feel Alive by Floo Folk
Whooz : Floo Folk ON : Feel Alive (Disponible en digital) Feel Alive by Floo...
La 20ème édition des American Journeys
Whooz : American Journeys 2022 ON : Cambrai Focus sur la...
Quelle Magie de Vivre d'Andréel et Agathe Bonitzer
Whooz : Andréel et Agathe Bonitzer ON : Monsieur Bizarre -...
Voir toute l'actualité des personnalités
publicité

Toutes les images contenues sur ce site sont la propriété de Whoozone. Reproduction Partielle ou Totale est interdite sauf Accord écrit.

Mentions Légales - Politique Vie Privée - Gestion des Cookies