Hommage à Jean-Pierre Marielle

Hommage à Jean-Pierre Marielle

Légende photo : Jean-Pierre Marielle le 23 mars 2013 au Festival 2 Cinéma de Valenciennes

Whooz : Jean-Pierre Marielle
ON : 1932 - 2019

Hommage à Jean-Pierre Marielle

Jean-Pierre Marielle ou la passion du partage

Hommage au dernier des « Grands Ducs »

Jean-Pierre Marielle est décédé le 24 avril 2019 à l'âge de 87 ans. Il était atteint de la maladie d’Alzheimer. Hommage au dernier des « Grands Ducs » du titre du film (1996) de Patrice Leconte qui le vit donner la réplique à Jean Rochefort et à Philippe Noiret. Hommage à un acteur qui n’eût qu’une constante tant au Théâtre, à la Télévision ou au Cinéma, celle du partage.  

Homme de Théâtre

Faisant parti de la « bande du Conservatoire » avec Belmondo, Vernier, Cremer ou Rochefort, Jean-Pierre Marielle fut d'abord un homme de Théâtre avant d'être révélé au Cinéma dans les années 70. Le comédien déclarait volontiers qu’il aurait pu se contenter de la scène, son but étant de se mettre au service de grands textes.   

Homme de Cinéma

« Les galettes de Pont Aven » (1975) de Joël Séria et « Calmos » (1976) de Bertrand Blier révélèrent au Cinéma une figure habituée aux petits rôles. Avouant volontiers avoir tourné dans de nombreux nanars, Jean-Pierre Marielle était abonné aux seconds rôles mais illuminait à lui seul les films dans lequel il jouait. Le Cinéma le vit dans plus d'une centaine de films dont « Le Diable par la queue » (Philippe de Broca, 1969), « Tous les matins du monde » (Alain Cornea, 1991)) ou « Les Grands Ducs » (Patrice Leconte, 1996). L’homme réussi à alterner films grands publics et films d’auteurs.

Des rôles remarquables

Le petit écran exploita quant à lui son côté dramatique avec « Bouvard et Pécuchet » (1990) ou « La controverse de Valladolid » (1992) de Jean-Daniel Verhaeghe. Le Théâtre su le reconnaître en lui décernant un Molière en 1994 pour sa prestation dans « Le Retour » d’Harold Pinter. 

 

Jean-Pierre Marielle en 5 films

- Les galettes de Pont-Aven – Joël Séria, 1975
Le film qui imposa son image.

- Calmos – Bertrand Blier, 1976
Film aux dialogues et aux situations sexistes mais second degrés qui le vit « en homme fatigué ». Film qui popularisa la « Rue Flaubert » de Paris !

- L'entourloupe – Gérard Pirès, 1980
Véritable leçon de cynisme. A voir notamment pour sa leçon de vente d'encyclopédies

- Tenue de soirée – Bertrand Blier, 1986
Pour sa truculente inversion de rôles entre voleurs et volés. « Je veux vous voir baiser ma femme » dit Marielle aux voleurs surpris alors qu’ils étaient en train de commettre leur larcin.

- Tous les matins du monde – Alain Corneau – 1991
L’un des meilleurs films de Jean-Pierre Marielle

 

Pour aller plus loin sur WHOOZONE.COM

Jean Pierre Marielle au Festival 2 Cinéma de Valenciennes

Bilan de l'édition 2013 du Festival 2 Cinéma de Valencinnes

Pour aller plus loin

 

.

27/04/2019
Retour
Commentaires
You must be logged in to post a comment

Derniers Articles

CitéPhilo 2019
Whooz : Festival CitéPhilo ON : Lille CitéPhilo 2019 Du jeudi 7 novembre...
L'édition 2019 du salon du livre du Touquet-Paris-Plage
Whooz : Salon du livre ON : Touquet-Paris-Plage Focus sur le salon...
Porque te vas par Clio
Whooz : Clio ON : Porque te vas - Déjà Venise - uGo&Play Label / Un...
Voir toute l'actualité des personnalités
publicité

Toutes les images contenues sur ce site sont la propriété de Whoozone. Reproduction Partielle ou Totale est interdite sauf Accord écrit.

Mentions Légales - Politique Vie Privée - Gestion des Cookies