L'ombre d'un géant de Vincent Radureau

L'ombre d'un géant de Vincent Radureau

Whooz : Vincent Radureau
ON : L'ombre d'un géant – Hugo Poche, 2021

L'ombre d'un géant
de Vincent Radureau


Chronique de Bruno Delaroque

Un deuxième roman, c'est toujours difficile pour un auteur, surtout quand le premier (« Le dernier match de River Williams » (Hugo Poche, 2020)), inattendu, fut une formidable surprise. Avec « L'ombre d'un géant » (Hugo Poche), Vincent Radureau passe brillamment ce cap et nous livre un roman au moins aussi bon que le précédent ; plus complexe même avec une vision globale de la société américaine.

On retrouve Kelly Kaminski, la journaliste aux dents longues qui s'était faite une place au soleil chez Fox News avec la couverture des événement précédents (Le dernier match de River Williams Hugo poche 2020).

Avec un fantôme sorti de nul part, la « supposée » réapparition de River Williams embrase le pays et déchaîne les passions à tel point que les politiciens en pleine campagne présidentielle, et flairant le bon coup, cherchent à tirer parti de ce buzz médiatique.

Concurrence des chaînes roulant pour l'un ou l'autre des candidats, course au sensationnel et à l'audimat, accointance entre politique et journalisme, on a une vue peu reluisante d'une société que l'on manipule par le biais des médias !

Comme des wagons que l'on rattache à une locomotive, Vincent Radureau remet en scène de façon fort adroite les personnages de son ancien roman et nous rafraîchit la mémoire à propos de cette histoire qui nous avait bien tenu en haleine. Il nous ressort le mythe de River Williams et c'est un plaisir de repartir en compagnie de Jefferson Collins, Mickey Perkins, Raymond Wakhara et les autres.

Des terrains de basket underground cachés de tous, au parquet rutilant du Madison Square Garden, temple de la NBA, le scénario se passe essentiellement à New York, Brooklyn. C'est le portrait sombre d' une Amérique en peine, sclérosée par bien des démons que l'auteur nous dépeint.

Ce grand territoire par la taille est gangrené par des groupuscules racistes partout présent. Maladie ancrée dans les couches profondes de la société de l'oncle Sam, ce pays qui est sensé vendre du rêve n'est en fait qu'une place forte du racisme ; noirs et métèques contre les blancs de pure souche. Pas beaucoup de changement à vrai dire depuis l'époque du Dahlia noir de James Ellroy paru en 1987 et se déroulant dans les années 50 !

Avec ses mots, et je dois bien l'avouer, un certain talent, Vincent Radureau démontre au terme d'un récit assez palpitant et de façon réconfortante, que l'amitié et la fidélité seront toujours de bonnes armes et un rempart pour lutter contre les suprémacistes et les jeux d intérêts vilement dictés par la loi du fric.

Ce deuxième bouquin made in the USA m'a vraiment emballé parce que j'y ai retrouvé tout ce qui avait fait le charme de son premier. Vincent Radureau nous offre en plus une radioscopie de la société américaine à travers le prisme du sport des rues et de haut niveau, complété par une analyse non moins édifiante des milieux journalistico-politiques. Coup de cœur whoozonien, BRAVO !



Vincent Radureau sur WHOOZONE.COM (Chronique de Bruno Delaroque)

Le dernier match de River Williams



Pour aller plus loin

https://www.hugoetcie.fr/produits/lombre-dun-geant/



.

24/05/2021
Retour
Commentaires
Vous devez être connecté pour déposer un commentaire

Derniers Articles

Focus sur l'édition 2021 du Salon de Templemars
Whooz : Le Salon du Polar ON : Templemars Focus sur la 14ème...
To Love Somebody de Beyries
Whooz : Beyries ON : Encounter – Bonsound Aimer ... To Love Somebody de Beyries ...
Bateau d'Amoranno
Whooz : Amoranno ON : Bateau - Balandras Editions/Testicules Records Haute mère !...
Voir toute l'actualité des personnalités
publicité

Toutes les images contenues sur ce site sont la propriété de Whoozone. Reproduction Partielle ou Totale est interdite sauf Accord écrit.

Mentions Légales - Politique Vie Privée - Gestion des Cookies