Cupide de Marc Elsberg

Cupide de Marc Elsberg

Whooz : Marc Elsberg
ON : Cupide – Fayard Noir, 2021

Cupide de Marc Elsberg

Chronique de Bruno Delaroque

Après, respectivement, avoir lu (et chroniqué sur Whoozone.com) : « Black-out » (Piranha , 2015), « Evolution » (Fayard, 2019) et « Cupide » (Fayard, 2021), je peux dire que j'aime bien Marc Elsberg.

Depuis « Black-out » publié en France en 2012 qui dénonçait les failles des systèmes des compteurs électriques connectés que l'on pouvait manipuler, j'avais adoré cette histoire qui menait le monde au chaos. C'était une fiction bien sûr, mais quand on sait qu'aujourd'hui nous sommes pour la plupart équipé du fameux compteur « Linky », on peut légitimement s’interaroger.

Ce quatrième titre nous plonge en pleine période de troubles ou partout dans le monde, dans les grandes villes ; les gens se rassemblent pour dénoncer les programmes d'austérité et le chômage de masse, conséquences ultimes d'une crise financière qui mène banques, grandes entreprises et Etats à la faillite. Fiction bien sûr, mais quand on repense à la Grèce ?

Nous sommes à Berlin pour un sommet ou les dirigeants du monde entier sont réunis pour essayer de trouver une solution. Le prix Nobel d'économie Hubert Thomson est attendu pour un discours d'ouverture qui pourrait changer la vision du monde. Il n'arrivera jamais, victime d'un accident, en réalité un assassinat !

Cupide est une réflexion sur notre façon de voir l'économie et de penser tout court notre vie. Et si l'équilibre de notre environnement moderne était basé sur quelque chose de complètement faux ? Aujourd'hui alors que notre société bascule et vacille, Marc Elsberg pose des questions qui dérangent et nous livre un roman qui parle autant du passé que du futur.

Cupide bouleverse les concepts-clefs de nos sociétés modernes jusque dans leurs fondations. Réfléchir, agir autrement, voilà ce que l'auteur essaye de nous expliquer avec ce dernier titre. Remettre en cause ces principes est tellement dangereux que certains sont prêts à tuer pour cela. Ce n'est pas Jan Wutte, l'étudiant, seul témoin de l'assassinat du prix Nobel qui nous dira le contraire. Grain de sable perturbant les desseins des grands de ce monde, Jan est une cible qui clignote en rouge et la chasse est désormais ouverte.

Dans ce scénario où la finance sans vergogne étouffe le peuple au détriment des plus riches, on découvre une réalité qui a beaucoup de points communs avec certaines situations vécues de ces derniers mois qui attisent la colère des petites gens. Accroître leur richesse semble être un jeu autant qu'un but pour ces privilégiés aux chambres d'hôtels luxueuses, aux jets privés, et aux villas somptueuses. Ce sont ces mêmes gens qui aujourd'hui vous disent d'éteindre le wi-fi, de faire du co voiturage, et seraient presque tous d'accord pour vous interdire de prendre l'avion parce que cela pollue. Ça, c'est une parenthèse de votre chroniqueur, mais cela me semble tout à fait dans la lignée de ce que dénonce Marc Elsberg avec ce dernier livre sorti en Allemagne en 2019.


C'est un gros pavé dans la mare qu'envoie l'auteur une fois de plus cette fois ci. Alors oui, il y a des poncifs, oui le propos est quelquefois un peu technique, mais ce questionnement autour du monde du travail et de la répartition des richesses est plus que jamais d'actualité. J'ai bien aimé cette espèce de « fable des paysans » qui fait sourire peut-être, mais pose simplement les bases d’une économie autrement. La solidarité n’est pas un vain mot et l’union sera toujours plus fort que l’égoïste individu.

Les personnages qui apparaissent au cours de ce roman sont assez caricaturaux, mais on s'attache à eux on suit leurs aventures avec plaisirs. Ce scénario fait froid dans le dos, car au bout du compte, la fiction a souvent rattrapé et même dépassé la réalité de nombreuses fois récemment.

Oui il faut lire Marc Elsberg parce qu'il dénonce souvent les failles technologiques et sociétales entrevues ces dernières années, c'est à chaque fois assez haletant et on finit toujours par se dire : « Et s'il avait raison » ? Cupide ne fait pas exception à la règle et se laisse lire avec plaisir et ...effroi !


Marc Elsberg sur WHOOZONE.COM
(Chroniques de Bruno Delaroque)

Black-out

Evolution

Cupide


Pour aller plus loin


.






11/08/2022
Retour
Commentaires
You must be logged in to post a comment

Derniers Articles

Pas de nom d'artiste de Thomas Cousin
Whooz : Thomas Cousin ON : Pas de nom d'artiste Confessions Pas de...
C'est pas facile by vice E roi
Whooz : vice E roi ON : C'est pas facile - L'enfer chez les autres...
J'aime Paris au mois de mai de Laura Anglade et Sam Kirmayer
Whooz : Laura Anglade & Sam Kirmayer ON : J'aime Paris au mois de...
Voir toute l'actualité des personnalités
publicité

Toutes les images contenues sur ce site sont la propriété de Whoozone. Reproduction Partielle ou Totale est interdite sauf Accord écrit.

Mentions Légales - Politique Vie Privée - Gestion des Cookies