L’inspecteur Dalil à Beyrouth de Soufiane Chakkouche

L’inspecteur Dalil à Beyrouth de Soufiane Chakkouche

Whooz : Soufiane Chakkouche
ON : L’inspecteur Dalil à Beyrouth – Jigal Polar, 2022

L’inspecteur Dalil à Beyrouth
de Soufiane Chakkouche


Chronique de Bruno Delaroque

Je terminais ma chronique du précédent Soufiane Chakkouche (« L'inspecteur Dalil à Paris » (Jigal Polar, 2018), pour ne pas le citer ! )sur ces mots : « Avec ce récit qui fait mouche à plus d'un titre, Jigal Polar nous prouve une fois de plus qu’il est un découvreur de talents et n'hésite pas à mettre en lumière des horizons et des cultures très diverses ».

Voilà tout simplement aujourd'hui avec la disparition de la maison Jigal ce qui va nous manquer : une richesse multiculturelle, d’autres points de vue ; bref un manque évident pour tous, auteurs, lecteurs, blogueurs, et j'ai une pensée particulière pour Jimmy Gallier, son directeur éclairé qui a tenu cette maison à bout de bras pendant de nombreuses années.

A l'heure où je rends ma dernière copie jigalienne, je ne pouvais que terminer en beauté avec le facétieux inspecteur Dalil, un Colombo marocain à l'esprit malicieux, la culture chevillée au corps avec son respect des traditions et à l'humour parfois désopilant ; un sacré personnage créé par Soufiane Chakkouche !

« L’inspecteur Dalil à Beyrouth » commence directement dans la foulée du précédent (« L'inspecteur Dalil à Paris », toujours pour ne pas le citer !). De retour au pays, dès l'aéroport Mohamed V de Casablanca, Dalil retrouve sa terre et la nostalgie de son enfance. Pas le temps de trop respirer qu'on lui tombe dessus pour l'envoyer en rendez-vous avec le ministre de l’Intérieur avec au menu, une investigation à Beyrouth bien dangereuse.

Le meurtre d'une jeune chanteuse marocaine dans un hôtel comme couverture pour enquêter cache en vérité une mission style « bâton à merde » pour Dalil. Envoyé au casse-pipe, pour celui qui aime justement tirer des bouffées d'Amsterdamer sera à n'en pas douter une aventure mouvementée.

Il pourra compter comme d'habitude sur son grand sens de l'observation, sa sagesse et son bon sens paysan pour sortir vivant de ce guêpier car « si vous étiez capturé, nous nierons etc etc.... ». Partout dans le monde la même rengaine pour dire ; démerdez vous, vous êtes seul, on ne vous connaît pas. Mais on veut du résultat !

Le début de mission pour Dalil à Beyrouth, accueilli par l'ambassadeur et une « chatte » brûlante, véritable créature de damnation éternelle, se fait entre mondanités et jeux de dupes. On a vite fait de se faire rectifier, égorgé (norme locale), ou transpercé dans cette contrée aux mille dangers, et il va falloir naviguer en eaux troubles pour Dalil et sa petite voix qui le guide façon Jiminy cricket.

C'est un pur régal entre les fines observations de l'inspecteur et les joutes verbales avec ses interlocuteurs coincés peu scrupuleux ou de mauvaise foi comme le directeur de l’hôtel. Malin comme un singe Dalil exaspère et gagne ses duels aussi surement qu’avec une balle en plein cœur, sans porter aucune arme. Il manipule ses adversaires avec ses mots, un langage quelquefois bien châtié, ses phrases, ses tics ; une véritable démonstration de la puissance des mots sur les menaces et les armes.

Ce scénario vous fera replonger dans une certaine Histoire. En effet combien de fois nous a-t-on rabâché à la télé les problèmes dans cette région avec le front Polisario et Abou Nidal à une certaine époque. ? Tous les soirs en une, nous y avions droit ! Soufiane Chakkouche est habile pour mélanger les époques et y faire briller son improbable inspecteur.

Un peu compliqué tout ça pour le profane, mais on s’y retrouve facilement aidé par la plume de l’auteur et les facéties de son inénarrable flic « aux couilles qui pendent ». On se marre de nombreuses, fois, on sourit, on frémit, et on passe un excellent moment malgré tout à Beyrouth.

Je ne suis pas sûr que Dalil soit venu frapper à notre porte sans un certain Jimmy Gallier. Qu’il en soit remercié parce que cette dernière jigalienne était noire et dépaysante à souhait. SNIF !


Soufiane Chakkouche sur WHOOZONE.COM

L'inspecteur Dalil à Paris

Chronique de Bruno Delaroque


Pour aller plus loin


.

22/11/2022
Retour
Commentaires
You must be logged in to post a comment

Derniers Articles

Focus sur Rock in Bertry #3
Whooz : Rock in Bertry #3 ON : Bertry Rock in Bertry #3 Le samedi 3 décembre...
Maxime Chattam à Lille
Whooz : Maxime Chattam ON : Garage, Lille Maxime Chattam au Garage Mercredi 7...
Focus sur le Salon du livre de Caudry
Whooz : Salon du livre ON : Caudry Le salon du livre et des auteurs ...
Voir toute l'actualité des personnalités
publicité

Toutes les images contenues sur ce site sont la propriété de Whoozone. Reproduction Partielle ou Totale est interdite sauf Accord écrit.

Mentions Légales - Politique Vie Privée - Gestion des Cookies