Une forêt obscure de Fabio M. Mitchelli

Une forêt obscure de Fabio M. Mitchelli

Whooz : Fabio M. Mitchelli
ON : Une forêt obscure (Robert Laffont, 2016 – Coll. La Bête noire)

Noirs desseins

Une forêt obscure (Robert Laffont, Coll. La Bête noire, 2016 - Points, Coll. Point Thriller, 2017) - Fabio M. Mitchelli

La sortie du « Tueur au miroir* » (Robert Laffont, Coll. La Bête noire, 2017) coïncide avec la sortie au format poche d’ « Une forêt obscure » aux éditions « Points » dans la collection « Point Thriller », une très belle opportunité pour découvrir l’avant-dernier opus du maitre de la noirceur humaine, Fabio M. Mitchelli.

-

A l’origine de tout il y a « La compassion du diable » (Fleur Sauvage, 2014 – Bragelone, Coll. Milady Thriller, 2016), formidable opus de Fabio M. Mitchelli. Un choc pour son histoire, ses personnages, son style et sa structure. Un livre qu’on n’oublie pas. Un livre qui frappe juste, et dont quelques images continuent de vous hanter après l’avoir lu. Même quelques années après !

Avec sa couverture signée Bertrand Binois, « La compassion du diable » fut rapidement baptisé « le livre bleu ». Dans son édition grand format éditée par Robert Laffont « Une forêt obscure » se para de bleu également. Histoire d’assurer une certaine filiation avec cette « compassion » qui a révélé au grand jour le talent de Fabio M. Mitchelli. Et filiation il y a. Outre le climat noir qu’ « Une forêt obscure » partage avec « La compassion du diable », l’opus de Fabio M. Mitchelli frappe également juste par la pertinence de ses personnages ou par sa structure narrative.

Après « La compassion » Fabio M. Mitchelli a réussi à se renouveler dans son genre de prédilection, le « True Crime », livres dont les tueurs sont inspirés de personnalités existantes ou ayant existés. Mélangeant fiction à la réalité l’auteur de « La compassion du diable » nous propose ici de suivre une galerie de personnages avec leurs propres traumatismes. Le personnage du capitaine de police Jake Nelson dont le cadavre de la fille est découvert dans la forêt de Tongass près de Juneau, en Alaska. Les personnages torturés de Carrie Callan, flic américaine fille d’un policier assassiné et mère d’une petite fille atteinte de progeria et de Louise Beaulieu, flic canadienne accroc aux jeux. Les tueurs Luka Ricci et Daniel Singleton, personnages respectivement inspirés par Luka Rocco Magnotta, le dépeceur de Montréal et par Robert Christian Hansen (1939-2014), le monstre d'Anchorage. Avec ces deux tueurs, véritables reflets du diable sans compassion, Mitchelli nous donne à voir un tueur « 2.0 » en la personne de Ricci, et un tueur « traditionnel » avec Singleton (ce genre de tueur notamment attaché à sa bagnole, noire, of course !). Ce dernier s’avèrera être également un très grand manipulateur. Un peu comme un Hannibal Lecter auquel Mitchelli rend hommage lorsqu’il fait se rencontrer Callan et Singleton (ainsi que dans le final de son ouvrage).  

Aparté. La figure d’Hannibal Lecter a toujours fasciné Fabio M. Mitchelli, « La compassion du diable » mettait en scène le personnage de Blake, un personnage notamment inspiré par Jeffrey Dahmer, « le cannibale du Milwaukee », le tueur qui cannibalisait ses victimes, le « véritable » Hannibal Lecter).

« Une forêt obscure » s’attache autant à la psychologie de ses personnages qu’à une histoire machiavélique. Le roman de Fabio M. Mitchelli suit une double enquête, celle menée par Carrie Callan à partir de la découverte de deux jeunes filles traumatisées dans la forêt de Juneau en Alaska et celle menée par Louise Beaulieu à partir d’un homicide montréalais commis par Luka Ricci. Deux histoires qui ont un point commun : Daniel Singleton. Les deux enquêtrices finiront donc par faire front commun, à Juneau**, ville traumatisée par le naufrage de l’Exxon Valdez. Ville proche de la forêt de Tongass, cette « forêt obscure », personnage à part entière de l’intrigue.

Avant de définitivement porter le titre « Une forêt obscure », le dernier opus de Fabio M. Mitchelli s’appelait : « Résilience ». Tout un symbole pour un roman qui s’intéresse à ses traumatisés : ses personnages, mais également la ville de Juneau, traumatisée économique, écologique et dans son inconscient collectif suite au naufrage de l’Exxon Valdez sur ses côtes. Le tout sous l’omniprésente – pressente - de la forêt de Tongass. Une forêt et ses lots de morts qui évoque notamment la forêt de Dante. Daniel Singleton le chasseur dira : « Je n'ai rien d'un monstre. Je suis là uniquement pour nourrir l'esprit de la forêt, en lui offrant la chair de la jeunesse ».

Véritable roman noir « Une forêt obscure » joue avec les codes du polar psychologique et du « True Crime » avec une efficacité remarquable et s’impose comme un excellent « page turner ».

Mitchelli comme un des « grands nouveaux contemporains » dixit Gérard Collard, libraire de la « Griffe Noire » ! Assurément.

-

Enigme : Qui est donc le tueur auquel Singleton pense ? La dernière phrase du livre de Fabio M. Mitchelli pose une sérieuse énigme : « Singleton sembla soudain comprendre comment tout cela avait commencé, et quelles en était les origines. Le flash le ramena en 1984, en décembre, lorsque les médias du monde avaient annoncé le décès d’un détenu tristement célèbre condamné à quinze peines de perpétuité … ».

Est-ce Charles Ray Hatcher ?

-

Quid du « Tueur au miroir ». « Le tueur au miroir », dernier opus en date de Fabio M. Mitchelli voit le retour de Carrie Callan et de Louise Beaulieu. Cette fois, nos deux policières borderlines sont sur la piste de Willy B. Richardson, alias William R. Bradford (1948-2008), le « Killer Photographer », condamné aux États-Unis en 1988.

 

* le 19 octobre 2017

** Juneau est également le lieu de l’action du dernier livre d’Alexis Aubenque, « Aurore de sang » également édité dans la collection « La Bête noire » développée par Robert Laffont


Pour aller plus loin sur WHOOZONE.COM

Notre rencontre avec Fabio M. Mitchelli

La compassion du diable


Pour aller plus loin

http://www.laffont.fr/site/une_foret_obscure_&100&9782221188729.html

.

03/11/2017
Retour
Commentaires
Vous devez être connecté pour déposer un commentaire

Derniers Articles

Tokyo de Louis Arlette
Whooz : Louis Arlette ON : Tokyo (Des Ruines et des Poèmes - Le Bruit Blanc,...
Keep On Rollin de Fatbabs
Whooz : Fatbabs ON : Holiday - Big Scoop Records, 2019 Keep On Rollin Nel extrait...
Pélican by Equateur
Whooz : Equateur ON : Pélican - Tie Break Records, 2019 Voyage...
Voir toute l'actualité des personnalités
publicité

Toutes les images contenues sur ce site sont la propriété de Whoozone. Reproduction Partielle ou Totale est interdite sauf Accord écrit.

Mentions Légales - Politique Vie Privée - Gestion des Cookies