Et dire qu'il y a encore des cons de Maurice Gouiran

Et dire qu'il y a encore des cons de Maurice Gouiran

Whooz : Maurice Gouiran
ON : Et dire qu'il y a encore des cons qui croient que la terre est ronde – Jigal Polar, 2022

Et dire qu'il y a encore des cons
qui croient que la terre est ronde
de Maurice Gouiran


Chronique de Bruno Delaroque

Ah que voilà donc un titre qui interpelle, il fallait oser ! Aussi long que drôle, on se dit une fois la lecture terminée que c'est parfaitement choisi. Je ne souligne même plus d'ailleurs la couverture superbe tellement c'est devenu une spécialité de la maison Jigal !

Marseille en émoi en ce 4 décembre : Foire aux santons sur le vieux port, un sniper sème la panique et tire sur la foule qui se presse. Scène de folie écrite par un auteur qui réussit à mettre beaucoup d'humour dans une vache de situation. Ça fait mouche !

Maurice Gouiran , car c'est de lui qu'il s'agit nous rappelle l'histoire récente sur à peine quelques pages. La vache folle, les attentats du 11 septembre, l'assassinat du commandant Massoud, une piqûre de rappel ne fait jamais de mal....même si parler de « piquouse » aujourd'hui peut s'avérer être un sujet sensible.

C'est un plaisir de retrouver l'atmosphère des romans de Maurice Gouiran, Clovis Narigou le berger journaliste, et l'équipe du commissaire Arnal, Emma Govgaline en tête. Hé oui avec plus de 30 ouvrages au compteur, notre auteur remet en piste ses héros favoris. Et ils vont avoir du boulot parce qu’avec cet « attentat » sur le vieux port et les paquets de 5kg de cocaïne qui s'échouent un peu partout sur le littoral, tout le monde est sous tension.

Cinq victimes sur le port ; et une affaire qui se corse avec trois morts faisant partie d'une organisation nébuleuse spécialisée dans le développement et l'entretien des thèses complotistes et autres fake news.

C'est tout le bonheur de lire un ouvrage de Maurice Gouiran. On aborde une multitude de sujets et de justes réflexions. Entre ésotérisme nazi et propagande de bas étage, Histoire revisitée, on est loin de s'ennuyer.

Ajoutez à cela quelques fils à papas qui décèdent après s'être poudrés trop fort les narines lors d'une teuf privée, et vous aurez une vue d'ensemble de ce roman et de ce qui risque de faire tourner bourrique notre bon commissaire Arnal.

Du Gouiran pur jus, au meilleur de sa forme et inspiré, un terrain de jeu propice pour Clovis et Emma, un scénario instructif et addictif que nous livre l'auteur ; bref c’est du bonheur en page.

En véritable défenseur de la région marseillaise qu'il est, l'auteur n'oublie jamais de remettre l'église au centre du village. Il nous raconte les transformations de cette ville et du port au fil des années. Plus de modernité et moins de tradition et d'authenticité, pendant que les HLM sur l'eau déversent leur manne de touristes des temps modernes qui se croient nouveaux riches !

Des élus toujours prompts à profiter de la misère pour engranger un peu de pécule en plus, tout en faisant de beaux discours de façade, Maurice Gouiran est un grand observateur de la vie et du temps qui passe, un historien philosophe de premier plan.

Vous l'avez compris, j'adore cet auteur qui a toujours quelque chose à raconter. Ses héros sont pleins d'humanité et cultivent un art de vivre à la méditerranéenne, mais ça ne l'empêche pas de constater avec dépit, que les salauds d'hier ou d'aujourd'hui meurent quasiment toujours vieux, riches et dans leur lit. Fin des illusions pour ceux qui en avaient encore.

L'auteur n'en a pas terminé pour autant avec les nazillons de tous bords et les participations maintes fois évoquées de ces fachos à la puissance industrielle de nos voisins teutons. Il est vrai que le sujet est vaste, opaque, et que ces grandes familles au passé trouble n'ont pas fini de faire parler d'elles.

Je ne sais pas si la morale de cette histoire sera sauve ; après tout, lisez, vous vous ferez votre opinion, mais ce 32ème opus de Maurice Gouiran est un bijou, dans la lignée de plusieurs de ces ouvrages comme « Le Diable n'est pas mort à Dachau » (Jigal Polar, 2017), un livre qui m'avait marqué à l'époque.

Je ne peux que féliciter cet auteur hors du commun et les éditions Jigal. « Et dire qu'il y a encore des cons qui croient que la terre est ronde » est encore un coup de cœur whoozonien de votre serviteur.


Maurice Gouiran sur WHOOZONE.COM (chroniques de Bruno Delaroque)

Le Diable n'est pas mort à Dachau

Qaraqosh

La peur bleue

Et dire qu'il y a encore des cons qui croient que la terre est ronde

.

Maurice Gouiran lors de l'édition 2020 du Salon de Templemars


Pour aller plus loin


.





14/03/2022
Retour
Commentaires
You must be logged in to post a comment

Derniers Articles

L'édition 2022 du Touquet Music Beach Festival
Whooz : Touquet Music Beach Festival ON : Le Touquet Focus sur...
L'édition 2022 du Festival plein air de Douai
Whooz : Festival plein air ON : Douai Focus sur le Festival plein...
L'édidtion 2022 des Malins Plaisirs
Whooz : Les Malins Plaisirs ON : Montreuil sur Mer Focus sur...
Voir toute l'actualité des personnalités
publicité

Toutes les images contenues sur ce site sont la propriété de Whoozone. Reproduction Partielle ou Totale est interdite sauf Accord écrit.

Mentions Légales - Politique Vie Privée - Gestion des Cookies