R.J. Ellory and Johana Gustawsson at Humeurs Noires

 R.J. Ellory and Johana Gustawsson at Humeurs Noires

Whooz : R.J. Ellory, Johana Gustawsson et Olivier Vanderbecq
ON : Humeurs Noires - Lille

Le noir est leur couleur

R.J. Ellory and Johana Gustawsson, another great moment at « Humeurs Noires »

Et cette fameuse journée arriva*, la venue tant attendue de R.J. Ellory à la librairie « Humeurs Noires » de Lille. L’illustre auteur britannique était accompagné de Johana Gustawsson, l’auteure de « Bloc 46 » (Bragelonne, 2015), pour une rencontre « arbitrée » bien évidemment avec toute la passion d’Olivier Vanderbecq, l’infatigable maitre des lieux. Un événement où l’on parla (comme c’est étrange), de tueurs en séries …

Galerie exclusive. Je voudrai ici remercier Monsieur Olivier Vanderbecq pour l’ensemble des rencontres que j’ai couvert en cette saison 2015/2016. Je ne louerai jamais assez sa passion. Je tiens à remercier également Sir Ellory, pour ses mots, bien évidemment, mais également pour sa patience et sa disponibilité. J’adresse enfin un salut amical à Vicky Ellory, Johana Gustawsson, Jacques Saussey et Armelle Carbonnel.


Des tueurs en séries, des séries de tueurs

Johana Gustawsson suit le parcours d’un tueur** dans « Bloc 46 », son dernier opus, R.J. Ellory, lui, suit une multitude de tueurs (notamment dans « Les assassins », Ed. Sonatine, 2016). Pourquoi ? Par attrait pour la psychologie de ces personnages particuliers. Par attrait pour la psychogénéalogie tint à préciser Johana Gustawsson.


Des influences

R.J. Ellory : Je tiens mon inspiration de nombreuses lectures, notamment de romans, mon écriture est néanmoins plus influencée par le cinéma. Certaines idées ne me lâchent pas, jusqu’à l’obsession. J’écris sur des sujets qui méritent qu’on écrive sur eux. J’ai passé mon enfance baigné dans les films de l’âge d’or hollywoodien. Dans ces films où quelqu’un d’ordinaire est amené à être plongé dans des situations extraordinaires. Mes livres jouent avec ce thème. Je suis fasciné par la psychologie de l’être humain, notamment le fait que les décisions stupides que l’on puisse prendre étaient à la base des bonnes idées. Les choses que l’on veut pour soi sont celles qui semblent être les plus dures à atteindre. La raison pour laquelle j’écris sur les crimes me permet des suivre des personnages ordinaires plongés dans des situations extraordinaires. Que ce soit une conspiration internationale, la guerre du Vietnam, l’histoire de la CIA ou du FBI, ou un sérial killer qui défraie la chronique. L’Histoire est le véhicule qui permet d’explorer la nature humaine. La plupart des écrivains que je connais écrivent pour les mêmes raisons que moi.

Johana Gustawsson : Je suis entièrement d’accord avec Roger sur la psychologie des personnages. Le psycho-généalogie est également très importante pour moi. Je trouve fascinant d’étudier la fabrication d’un tueur en série. Comment on nait égaux, et que l’on arrive à devenir un tueur en série. Je pense que c’est un ensemble déterminé par les parents, le milieu où l’on vit … comment l’on vit certains traumatismes, c’est ce sur quoi je travaille. La psychologie est absolument fascinante, c’est elle qui nourrit mon écriture. J’ai grandie avec Agatha Christie et Stéphane Bourgoin, je lisais en cachette des écrits que ma mère jugeait trop violents. Mon personnage d’Alexis est un peu Stéphane Bourgoin. Mes influences sont donc du côté d’Agatha Christie et de Stéphane Bourgoin, mais également du côté d’Edmond Rostand et de Charles Baudelaire.


Vivre avec des tueurs en séries dans la tête

R.J. Ellory : Il y a une question que l’on me pose souvent : pourquoi les écrivains et les lecteurs sont-ils si fasciné par les tueurs en séries ?

J’ai écrit « les assassins » en me basant sur des faits réels, en me documentant énormément sur les tueurs et sur les faits divers. Cela m’a permis que je me fasse une opinion sur ces personnes. Cela m’a permis de comprendre que l’on puisse tuer par passion, par intérêt, par haine ou par colère et que le tueur en série n’est mû que par son propre mobile. Le tueur en série pense que l’ensemble du monde sera meilleur si telle ou telle personne n’est plus là ! (ce qui est un sentiment très « divin » ! – remarque d’Olivier Vanderbecq).

Johana Gustawsson : Un tueur en série voit le monde à travers le prisme de ses fantasmes. Le mobile d’un tueur en série est psychologique. On ne peut le comprendre qu’à travers son prisme à lui. C’est par exemple le fait de ne pouvoir voir des prostituées car il considère qu’elles salissent la ville ! Il tuera ces prostituées car « c’est normal ». Le mobile n’existe que pour lui, il est psychologique et n’appartient pas à notre réalité, à notre système de valeur.


Créer un tueur en série

Johana Gustawsson : C’est le principe de l’auteur, créer et rentrer dans la pensée du tueur ! De dire « je ». C’est aussi une manière de sublimer !  

R.J. Ellory : On devrait se méfier des lecteurs, plutôt que des auteurs et des tueurs en série (petit rire). Le lecteur n’a rien exorcisé, l’auteur (et le tueur en série), a lui, exorcisé ses démons !

Je ne peux pas regarder de films d’horreurs.

Johana Gustawsson : C’est également mon cas

R.J. Ellory : Je peux écrire des horreurs, mais ne peut regarder des films d’horreurs (peut-être parce que justement j’écris des horreurs). Il y a une différence entre être stimulé émotionnellement et être dérangé émotionnellement. Si vous avez le pourvoir de créer quelque chose vous avez le pouvoir de la laisser partir. Ce qui n’est pas le cas pour des figures créées par d’autres auteurs que vous ! Je me sens moi-même mal à l’aise avec certain de mes personnages car ils vivent des cauchemars qu’ont vécus d’autres personnes. J’ai pris la décision de ne pas regarder de choses qui m’envahiraient.

Johana Gustawsson : Je n’ai aucun problème à regarder des thrillers, ou ce genre de films. Par contre, je suis quelqu’un qui fonctionne visuellement, donc je ne supporte pas les films d’horreurs. Lorsque je lis un livre, je le vois devant moi. Les films d’horreur sont trop visuels pour moi. Mes recherches sur le profilage et les tueurs en séries ne m’ont jamais empêchée de dormir, mes recherches sur les camps de concentration m’ont empêchée de dormir.


Mélanger les époques

Johana Gustawsson : Mon prochain livre fonctionnera de la même manière que mon premier où deux époques cohabiteront. C’est tout à fait égoïste de ma part mais il y a des périodes de l’histoire qui me passionnent. Ici il s’agit de l’Angleterre Victorienne. Mon prochain livre parlera des sous-sols de Londres, d’un cold case, d’une famille suivie sur plusieurs générations.

R.J. Ellory : Suivre des personnages me permets d’écrire sur différentes époques. J’aime écrire sur des enquêtes sans technologies. Je suis trop paresseux pour étudier la science, je n’ai pas internet sur mon téléphone, et je mourrai « dinosaure ». Mon prochain roman suivra un policier le plus abominable que l’on puisse trouver. Il devra enquêter sur un vol violent. Il réalisera que son destin est de tout perdre. Je voudrai que mon prochain livre à sortir soit adapté au cinéma par David Fincher avec Michael Fassbinder. Quoi qu’il arrive je ne m’occuperai pas de l’adaptation de mon livre.


Le quart d’heure du fan

La « Journée Ellory » comptait une guest-star en la personne de Jacques Saussey. R.J. Ellory et Jacques Saussey sont amis de longue date. C’est donc trois auteurs pour le prix de deux que les passionnés purent rencontrer en toute fin de débat. Ceci sans compter la présence d’Armelle Carbonel (l’auteure du remarquable « Criminal Loft » (Fleur Sauvage, 2015)) dans le public !

R.J. Ellory avait un timing séré pour cause de préparation de son concert au « ICI » de Lille*, qu’importe il prit le temps pour répondre aux doléances de chacun de ses lecteurs.


* Le 25 juin 2016

** selon les propos de son auteure qui veut ménager le suspens
 


Pour aller plus loin sur WHOOZONE.COM

* R.J. Ellory et The Whiskey Poets en concert

 

Pour aller plus loin


.

19/08/2016
Retour
Commentaires
Vous devez être connecté pour déposer un commentaire

Derniers Articles

Jef by Rallye
Whooz : Rallye ON : Jef Jef by Rallye Après avoir été...
Dancing On The Moon by June and the Jones
Whooz : June and the Jones ON : Dancing On The Moon (extrait de...
Les contes de Papy Jimmy en audiobook
Whooz : Jean-Marc Demetz ON : Les contes de Papy Jimmy en audiobook ...
Voir toute l'actualité des personnalités
publicité

Toutes les images contenues sur ce site sont la propriété de Whoozone. Reproduction Partielle ou Totale est interdite sauf Accord écrit.

Mentions Légales - Politique Vie Privée - Gestion des Cookies