Bijouterie Impériale de Valéry G. Coquant

Bijouterie Impériale de Valéry G. Coquant

Whooz : Valéry G. Coquant
ON : Bijouterie Impériale – éditions Saint Martin, 2018

Années de crises

Bijouterie Impériale (éditions Saint Martin) de Valéry G. Coquant

Valéry G. Coquant est un auteur dont nous aimons suivre le parcours. Ce dernier nous a accordé un entretien « découverte » en 2016 (déjà) avant que nous ne lisions avec intérêt « Verjat et la disparue de Tourbaix » (éditions Saint Martin, 2014). Avec « Bijouterie Impériale », son dernier opus en date, plongez au cœur de l’entre-deux guerres - des années flamboyantes mais également de crises – et découvrez les aventures de Slava Grychenko, le héros d'une saga au souffle subtil et original.

Valéry G. Coquant vous présente « Bijouterie Impériale » - Editions Saint Martin

« Bijouterie Impériale » n’est autre que le 14ème ouvrage de Valéry G. Coquant – déjà. Remarquable romancier, biographe remarqué, notamment pour ses deux ouvrages consacrés à Aristote Onassis, « Bijouterie Impériale » (éditions Saint Martin), le dernier opus de l’écrivain nordiste, marque son grand retour à la fiction. Après les aventures de Verjat, son personnage récurrent, l’écrivain revient aujourd’hui avec une saga historique. « Bijouterie Impériale » est le premier tome d’une trilogie (voire d'une quadrilogie) dont les années 30, période de crises politiques et économiques, sont loin d’être un simple décor. Slava Grychenko en est le personnage principal. Autour de lui gravissent une galerie de personnages dont Alexandre Mérin, un homme en quête de rédemption, et un certain Samuel Baum, bijoutier de cette « Bijouterie Impériale » et membre d'une société secrète aux buts inavouables.

Des personnages « sous influences »

Slava Grychenko, un personnage proche de Romain Gary. Biographe, Valéry G. Coquant est l'auteur d'un ouvrage sur Romain Gary : « Romain Gary. L'homme face à l'action (France Empire, 2012) »). Slava (l’âme slave !) Grychenko est bien évidemment un personnage composite. Il y a, chez lui, du « Gainsbourg » (dans son attitude, son amour des arts), de ces héros dépeints par Visconti (pour le côté héritier) et, donc, du « Romain Gary » (pour ne citer qu’eux). Ce Romain Gary d'origine slave, dont la famille a connu un revers de fortune avant qu’elle ne s’installe en France… à Nice – justement principal lieu de l'action de l'opus de Valéry G. Coquant – et dont la mère s’avéra être possessive … et gérante d'une pension de famille, initialement l'Hôtel-Pension Mermonts, ici la Villa Nadejda, lieu important du livre.

De Joseph Kessel. Alexandre Mérin semble être quant à lui un personnage digne de l'âge d'or du Cinéma français. Dès son apparition dans le livre on pense successivement à Gabin (voir Delon) puis à Mermoz. Au fil de l'intrigue développée par Valéry G. Coquant c'est à Kessel, auteur admiré par Romain Gary et auteur d'un livre sur Mermoz (la boucle est bouclée), que Mérin tente de se rapprocher. Mérin, un personnage au lourd secret dans un roman où flotte le fantôme de Nungesser.

« Bijouterie Impériale », un roman « sous influence » ?

Sous influence ou influencé « Bijouterie Impériale » est un roman original, avec son propre univers, notamment celui des truands marseillais de l'entre-deux-guerres ou encore celui du Nice des années 30.

L’une des grandes forces de Valéry G. Coquant est – comme toujours – la sobriété de son style au cœur d’un récit parfaitement documenté. Le créateur de Verjat fait confiance à l’intelligence de son lectorat. Valéry G. Coquant est un impressionniste rigoureux. Aucune de ses touches n’est due au hasard. Un roman a-t-il besoin de lyrisme ? Sans doute ! « Bijouterie Impériale », roman historique, est dépourvu de lyrisme inutile. Son intrigue policière autour d'un vol de bijoux dont Slava (ce dernier est groom à la « Bijouterie Impériale », institution fondée par son grand-père mais perdue par sa famille suite à un revers de fortune) est accusé sert d'écrin à ce que l'on peut voir comme une saga initiatique en quelques mouvements – trois, voire quatre ! Slava l’idéaliste à des rêves et doit se confronter à la rudesse d’un monde injuste. Triomphera-t-il de la rudesse de cette société violente et conservatrice, la société des années 30 ?

Futur proche. Le jeune Slava, toujours aux éditions Saint Martin, reviendra prochainement dans « Ecrin royal ». Cette fois il s'attaquera à Paris. « Ecrin royal » répondra sans doute à quelques questions posées par « Bijouterie Impériale » tout en en posant d'autres, selon la loi du genre, et suivra l'évolution d'un Slava qui, on peut le penser (supposition et espoir de lecteur), va tendre de plus en plus vers un Gary Cooper mâtiné de Rudolph Valentino. Le tout au cœur d'un monde où l'on assistera à la monté des fascismes européens.  

 

Bijouterie Impériale – éditions Saint Martin – 18€

 

Valéry G. Coquant sur WHOOZONE.COM

Rencontre avec Valéry G. Coquant

Verjat et la disparue de Tourbaix

Bijouterie Impériale

Ecrin Royal

Slava, le secret des Grychenko

Pour aller plus loin

https://www.aventure-litteraire.fr/

N’hésitez pas à commander « Bijouterie Impériale » en ligne

.

16/08/2018
Retour
Commentaires
You must be logged in to post a comment

Derniers Articles

L'édition 2022 du Touquet Music Beach Festival
Whooz : Touquet Music Beach Festival ON : Le Touquet Focus sur...
L'édition 2022 du Festival plein air de Douai
Whooz : Festival plein air ON : Douai Focus sur le Festival plein...
L'édidtion 2022 des Malins Plaisirs
Whooz : Les Malins Plaisirs ON : Montreuil sur Mer Focus sur...
Voir toute l'actualité des personnalités
publicité

Toutes les images contenues sur ce site sont la propriété de Whoozone. Reproduction Partielle ou Totale est interdite sauf Accord écrit.

Mentions Légales - Politique Vie Privée - Gestion des Cookies