Le tueur au miroir de Fabio M. Mitchelli

Le tueur au miroir de Fabio M. Mitchelli

Whooz : Fabio M. Mitchelli
ON : Le tueur au miroir, Collection La Bête Noire, Robert Laffont 2017

Un secret,
un photographe

« Je n’ai fait que leur donner un instant de gloire. »
Willy B. Richardson, alias William R. Bradford (1948-2008), le « Killer Photographer »

Le tueur au miroir de Fabio M. Mitchelli

Note : Si le « Tueur au miroir » fait suite à « Une forêt obscure », le dernier opus de Fabio M. Mitchelli peut se lire d’une manière indépendante.

Du plaisir. Pas à proprement parler de celui que l'on puisse éprouver à travers les « Trues Crimes » développés par Fabio M. Mitchelli (Fabio M. Mitchelli est l'un des maîtres du genre, et il le prouve une fois encore avec « Le tueur au miroir », son dernier opus). Non, outre le bonheur littéraire, le plaisir immédiat du « Tueur au miroir » c'est celui de retrouver les personnages de Louise Beaulieu et de Carrie Callan. Après leur enquête commune dans « Une forêt obscure » (Collection « La Bête Noire, Robert Laffont 2016 – Collection Points Thriller, 2017), elles sont confrontées cette fois à un certain Willy B. Richardson, dit « le tueur au miroir ». Ce dernier a été inspiré à Fabio M. Mitchelli par William R. Bradford (1948-2008) dit le « Killer Photographer ». Photographe de profession, Richardson attire ses proies en leur promettant des clichés qu'elles pourront exploiter dans l'univers du show-business pouvant s'ouvrir à elles. Ces proies féminines ayant pour points communs celle d'avoir un tatouage que Richardson prélève et garde en véritable fétichiste après les avoir tuées et la présence d’éclats de miroirs sur leurs pubis.   

Renouvellement. Fabio M. Mitchelli est un auteur fascinant par sa capacité à se renouveler. L'écrivain aurait pu se contenter de n'être qu'un fonctionnaire du Thriller et de sortir son opus annuel en suivant la même recette – ce qui n’aurait nullement été dérangeant tant il excelle dans son art – il n’en est rien. Avec « Le tueur au miroir », Fabio M. Mitchelli se renouvelle et propose une fine analyse psychologique de son tueur dans une histoire assez linéaire. Un récit qui commencera par une double histoire. La première étant la traque du tueur au miroir, la seconde marquant des retrouvailles avec un personnage bien connu des lecteurs d’ « Une forêt obscure » : Daniel Singleton.

Singleton, le manipulateur. La force du « Tueur au miroir » tient dans une double histoire : La traque de Willy B. Richardson, dit « le tueur au miroir » et les rapports entre Louise Beaulieu et Daniel Singleton (le tueur machiavélique que Carrie et Louise ont traqué dans « Une forêt obscure »). Singleton ou l’un des plus redoutables tueurs que l'Histoire des déviants de toutes sortes ait compté. « Single-ton », un tueur « unique » en son genre autant pervers que manipulateur. Evadé de sa prison à la fin d’ « Une forêt obscure », Singleton se rapproche ici de Louise Beaulieu pour l’aider dans son enquête sur le tueur au miroir. Pourquoi ? Comment ? Selon quelles concessions ? Singleton connait également le secret de Louise Beaulieu. Quel est-il ? La jeune enquêtrice veut savoir. Prête pour cela à aller bien loin. Prête même à mettre à mal son amitié avec Carrie Callan.

Des hommages. Parmi les hommages que Fabio M. Mitchelli rend dans « Le Tueur au miroir », notons ses clins d’œil adressés à Alfred Hitchcock (et à Robert Bloch) ainsi qu’à Thomas Harris. « Le tueur au miroir » est d’abord un titre Hitchcockien pour un livre que n’aurait pas renié le maitre du suspens. A bien des égards Willy B. Richardson évoque le Norman Bates de « Psychose » (« Psychose étant l’adaptation ciné de « Psycho » de Robert Bloch). Daniel Singleton est quant à lui un véritable hommage au personnage d' « Hannibal » développé par Thomas Harris, ainsi qu'à l'entière saga du « Silence des agneaux ». « Le tueur au miroir », ouvrage original, ne craint aucunement la comparaison avec ces références.   

Quid du futur. Un troisième tome contant les aventures de Louise et de Carrie ! Voilà ce que tout lecteur de Mitchelli souhaite. Mais « Une forêt obscure » et « Le tueur au miroir » constituent un diptyque qui se tient. L’écrivain reviendra-t-il à ses personnages ?

La collection « La Bête Noire » (soit la même collection qu’ « Une forêt obscure » et que « Le tueur au miroir ») des éditions Robert Laffont verra la sortie prochaine de « L’ombre de l’autre », opus qui vous proposera de découvrir le parcours criminel de Francis Heaulme. (Livre disponible en avant-première au catalogue et en boutique France Loisirs à partir du 29 octobre 2018).

Découvrez avant cela (dès le 11 octobre) « Le dernier festin » aux éditions « French Pulp ».  

 

Pour aller plus loin sur WHOOZONE.COM

Rencontre avec Fabio M Mitchelli

Rencontre croisée entre Nicolas Lebel et Fabio M Mitchelli

La compassion du Diable

Une forêt obscure

 

Pour aller plus loin

 

.

08/10/2018
Retour
Commentaires
Vous devez être connecté pour déposer un commentaire

Derniers Articles

Tokyo de Louis Arlette
Whooz : Louis Arlette ON : Tokyo (Des Ruines et des Poèmes - Le Bruit Blanc,...
Keep On Rollin de Fatbabs
Whooz : Fatbabs ON : Holiday - Big Scoop Records, 2019 Keep On Rollin Nel extrait...
Pélican by Equateur
Whooz : Equateur ON : Pélican - Tie Break Records, 2019 Voyage...
Voir toute l'actualité des personnalités
publicité

Toutes les images contenues sur ce site sont la propriété de Whoozone. Reproduction Partielle ou Totale est interdite sauf Accord écrit.

Mentions Légales - Politique Vie Privée - Gestion des Cookies