Le dernier festin de Fabio M. Mitchelli

Le dernier festin de Fabio M. Mitchelli

Whooz : Fabio M. Mitchelli
ON : Le dernier festin – French Pulp, 2018

Les morts et les vivants

Le dernier festin ou aux sources de l’œuvre de Fabio M. Mitchelli

Une double confirmation. « Le dernier festin » (French Pulp, 2018) nous confirme que Fabio M. Mitchelli, son auteur, est l’une des plus grandes figures du Thriller actuel et place « French Pulp » parmi les maisons d’éditions les plus stimulantes et novatrices de France et de Navarre. Quand le talent rencontre l’audace et la volonté éditoriale de mettre en avant le Pulp « à la française », la rencontre de Fabio M. Mitchelli et de « French Pulp » ne pouvait être qu’inéluctable. (Scoop : Leur collaboration n'en restera pas à ce coup de maître).

« Le dernier festin » est un roman répondant entièrement à la ligne éditoriale de « French Pulp », donc. Il peut se caractériser comme un Pulp, français, pour le lieu de son action, la Savoie (« pays » de résidence de l'auteur). Même si Fabio M. Mitchelli fait également figurer son action aux USA. Et pour le caractère « feuilletonesque » de son propos. « Le dernier festin » sera-t-il traduit et diffusé dans le monde entier puisque tel est le souhait formulé par « French Pulp » pour ses écrits ? Voilà une étape de plus que franchirait Fabio M. Mitchelli, auteur dont le cadre de ses opus les plus célèbres se déroulent aux USA et dont « Le dernier festin » est le 9ème roman. Ce qui ne serait d’ailleurs que justice par rapport au parcours de l’écrivain dont le premier livre est sorti en 2010.

Pour le grand public, Fabio M. Mitchelli est l’auteur des remarquables et remarqués « Compassion du diable » (Fleur Sauvage, 2014 – Bragelonne, 2016), prix du polar Dora-Suarez 2015 et finaliste du prix Polar Saint-Maur en Poche 2015, « Une forêt obscure » (2016) et « Le tueur au miroir »* (2017) tous deux édités chez Robert Laffont dans (l’excellente) collection « La Bête Noire ». « Le dernier festin » est quant à lui la réunion dans un livre unique de la « Trilogie des Verticales » initialement parue aux éditions Ex Aequo au début des années 2010. Respectivement : « La verticale du fou » (2010), « A la verticale des enfers » (2011) et « La verticale du mal – le dernier festin » (2012). Les verticales du fou, des enfers et du mal (sous le titre « Le dernier festin » pour cette dernière) composent chacun un chapitre du livre. « Le dernier festin », dernier mouvement de l'opus, étant précédé de « Dans la danse du diable », un chapitre écrit pour l'opus édité par « French Pulp ».

Comment juger « Le dernier festin » ? Dire - encore une fois – que Mitchelli est le néo-maître du « True Crime » (romans inspirés par le parcours de criminels célèbres), son dernier opus étant, entre autre, inspiré par les crimes d'Andreï Romanovitch Tchikatilo alias « l'ogre de Rostov » ! Que Mitchelli maîtrise son récit comme personne... Propos auxquels on pourrait ajouter d'autres considérations. Voilà qui serait fort convenu, certes justifié, mais convenu. Comme réunion des premiers écrits de Fabio M. Mitchelli, il convient de juger « Le dernier festin » sous un autre angle.

« Le dernier festin » conte une histoire dont le fil rouge est Clarisse, personnage dont on assiste au décès dès les premières lignes du livre – Clarisse, une morte bien vivante ! S'ensuit un récit où l'on suit le parcours de Chris Lanzmann, policier, ami de Clarisse, à l'origine de la mort de celle-ci ainsi que celui d’Isaak Kavarov, tueur en série anthropophage. Un récit que n'aurait pas renié Georges Franju ou David Lynch (la route filant vers l'horizon de la couverture du livre peut d'ailleurs être considérée comme un hommage à ce dernier) et une fin qui, certes inattendue – laissez-moi vous donner mon ressenti de lecteur – fut pour moi à considérer comme banale (voire indigne du talent de Mitchelli) car très référencée par un grand film de cinéma avant que celle-ci n'agisse comme une bombe à retardement car révélatrice de la Nature Humaine et me donne à revoir certains points de ma lecture et notamment de comprendre la temporalité du troisième chapitre du « Dernier festin ».  

Des fondamentaux. Réunion de la « Trilogie des Verticales », soit les premiers écrits édités de Fabio M. Mitchelli, « Le dernier festin », concentre déjà tout ce qui fera sa « marque » : La présence de personnages forts, en particuliers féminins, ici le personnage de Clarisse dont le caractère borderline n'a rien à envier aux personnages de Louise Beaulieu et de Carrie Callan, le duo d'enquêtrices d'« Une forêt obscure » et du « Tueur au miroir ». De personnages de tueurs inspirés par des personnalités existantes ou ayant existé tels Jeffrey Dahmer (« le cannibale du Milwaukee ») et Anthony Sowell (« le tueur de Cleveland ») pour le personnage de Blake (« La Compassion du Diable ») pour ne citer que celui-ci. En relevant que ces caractères ont une propension à ce qu'ils soient anthropophages (ici, Isaak Kavarov), nécrophiles (Arno Van Weddingen) voire nécrophages ! Du « True Crime ». Des histoires originales écrites dans un style maîtrisé et réparties en chapitres courts (ici baptisés « mouvements » - il faut ici souligner que Fabio M. Mitchelli est musicien de Jazz), une structure narrative soignée ET l'influence de Maurice G. Dantec (voire de Dante !). La trilogie des « Verticales » possède une fraternité dans ses titres avec « La verticale du mal » de Dantec, hommage manifeste de Mitchelli à l'écrivain canadien. Le goût pour les références picturales, cinématographiques, musicales et littéraires. Il faudra un jour « thésardiser » sur l'influence du personnage d'Hannibal Lecter, du jazz et des tatouages dans l’œuvre de Mitchelli.

« Le dernier festin », Thriller fantastique où le fantastique est au service d'une observation pertinente des relations humaines, est un plat qui se mange... avant de découvrir l’œuvre de Fabio M. Mitchelli tant il est une démo parfaite de la maîtrise de l'art de l'écrivain (Fabio M. Mitchelli abordant différentes manières de raconter ses histoires tels la prosopopée pour son premier chapitre. « Le dernier festin » c'est quatre Mitchelli pour le prix d'un !), ou en complément des « Compassion du Diable », « Forêt obscure » et « Tueur au miroir ». Un livre à découvrir avant « L'ombre de l'autre », opus qui vous propose de rentrer dans la tête de Francis Heaulme, sorti récemment en avant-première chez France Loisirs. 

« Le dernier festin » est à découvrir à l'heure où Fabio M. Mitchelli s'installe dans le paysage littéraire français. Un jour prochain on achètera « Le Mitchelli de l'année » comme on achète « Le Chattam » ou « Le Thilliez de l'année »... un jour prochain. 

Le souhait du fan. Que Fabio M. Mitchelli développe un livre autour d'une femme tueuse !

 

* « Une forêt obscure » et « Le tueur au miroir » sont également édités au format poche aux éditions Point/Seuil

 

Pour aller plus loin sur WHOOZONE.COM

Rencontre avec Fabio M Mitchelli

Rencontre croisée entre Nicolas Lebel et Fabio M Mitchelli

La compassion du Diable

Une forêt obscure

Le tueur au miroir


Pour aller plus loin

https://frenchpulpeditions.fr/catalogue/angoisse/dernier-festin/

 

.

23/01/2019
Retour
Commentaires
Vous devez être connecté pour déposer un commentaire

Derniers Articles

Keep On Rollin de Fatbabs
Whooz : Fatbabs ON : Holiday - Big Scoop Records, 2019 Keep On Rollin Nel extrait...
Pélican by Equateur
Whooz : Equateur ON : Pélican - Tie Break Records, 2019 Voyage...
Under the Rain de Dune
Whooz : Dune ON : Under the Rain - Near or Far – Kuroneko, 2019 Sous la pluie...
Voir toute l'actualité des personnalités
publicité

Toutes les images contenues sur ce site sont la propriété de Whoozone. Reproduction Partielle ou Totale est interdite sauf Accord écrit.

Mentions Légales - Politique Vie Privée - Gestion des Cookies